René Leclair

La passion du hockey mineur

Trois-Rivières — Avant de devenir le successeur d’André Ricard à la tête de Hockey Mauricie, René Leclair a cumulé de nombreuses expériences comme bénévole. Ses premières implications datent de l’adolescence.

«C’est moi qui arrosais la patinoire du petit village de Lemieux, où mes parents travaillaient dans la production laitière», raconte notre Tête d’affiche, entrée en fonction chez Hockey Mauricie le printemps dernier.

Dès l’âge de 14 ou 15 ans, il offre de son temps pour le comité des loisirs de Lemieux. «Je tondais la pelouse du terrain de balle, j’aidais à entretenir la patinoire. Mon père a déjà été un organisateur politique, c’est peut-être de lui que ça me vient, ce besoin d’aller vers les gens et d’aider à faire avancer les choses.»

René Leclair a un parcours peu banal. Élevé sur une ferme, il s’intéresse d’abord aux pâtes et papiers, un domaine dans lequel il étudiera, étant jeune adulte. Il ignorait à ce moment qu’il deviendrait audioprothésiste quelques années plus tard!

Aujourd’hui, il compte des clients à son bureau central de Trois-Rivières, mais également à Nicolet et La Tuque. À ses voyages en voiture s’ajoutent les responsabilités pour la cause du hockey mineur régional. Dans ses fonctions, il a de grosses pointures à chausser, André Ricard ayant présidé les destinées de Hockey Mauricie pendant des années.

«André prévoyait prendre sa retraite d’ici deux à quatre ans avant de tomber malade. Son décès nous a tous affectés, on a appris à la dure. Mais comme je dis souvent, tu es aussi fort que l’équipe qui t’entoure, et nous en avons une bonne.»

Il n’hésite pas à lancer des fleurs à Céline Trudel et Daniel Paradis, entre autres. «Ce sont des morceaux importants au sein de notre structure.»

Il réitère aussi son respect pour tous les présidents des associations locales de hockey mineur en Mauricie et au Centre-du-Québec. Avant de succéder à André Ricard, il présidait d’ailleurs l’association de Bécancour, où il se sera investi pendant une décennie.

Durant son règne, il aura notamment créé un tout nouveau site web en plus de rebâtir le comité. On compte entre 400 et 500 hockeyeurs dans cette association, qui aura bénéficié du leadership de M. Leclair pour renflouer ses coffres, notent certains intervenants du milieu. La meilleure santé financière de l’organisme a servi de fer de lance pour acheter de nouveaux chandails et d’autres accessoires. Ses trois garçons Alex, Olivier et Xavier en ont profité, comme des centaines d’autres.

«Plus jeune, je rêvais de jouer au hockey, mais je n’ai jamais joué au hockey organisé. J’étais toujours sur la terre ou sur la patinoire du village. Mes parents manquaient de temps pour ça.»

Ça ne l’a jamais empêché de tenir le rôle de mentor pour la relève. «Je me suis occupé du club de softball et j’ai été président des loisirs de Sainte-Angèle. On a construit la maison des jeunes en plus d’aménager un terrain de soccer.»

Il a ensuite adhéré au programme MAGH, lorsque son plus vieux a commencé à patiner.

«C’est une histoire de famille. Ma conjointe Martine aime les sports, je suis privilégié! On forme une bonne équipe», témoigne le résident du secteur Saint-Grégoire, à Bécancour.

René Leclair est bien conscient des défis qui attendent le hockey mineur dans les prochaines années. «Le réseau scolaire prend de plus en plus de place et ça enlève des joueurs au hockey mineur. Le quotidien familial a changé, les parents se déplacent moins vers les arénas avec le hockey scolaire. Il faut s’ajuster et s’adapter, c’est une autre réalité.»

Le président vise deux mandats au sein de Hockey Mauricie. «Je ne crois pas à la longévité dans ces postes, je pense que c’est important d’avoir un certain roulement. Par contre, je serai toujours impliqué. Je ne pourrais pas faire autrement.»