Ghislaine Beaudry

Ghislaine Beaudry: faire briller l’histoire de l’Acadie

BÉCANCOUR — Ghislaine Beaudry a toujours été une femme de tête. Maintenant à la retraite, elle s’est donné une mission, celle de faire rayonner le patrimoine acadien de la région. Un projet n’attend pas l’autre pour cette bénévole qui souhaite partager tout son amour pour l’histoire de ces bâtisseurs.

C’est avec les yeux brillants et le sourire aux lèvres que Mme Beaudry transmet sa passion pour le peuple acadien. L’histoire de ces pionniers l’anime et la résilience de ce peuple la fascine. Mme Beaudry cultive depuis longtemps cet intérêt pour le passé de ces ancêtres. Native de Trois-Rivières, elle est arrivée à Saint-Grégoire à l’âge de six ans. Passionnée par l’histoire, elle a décidé de se renseigner sur le vécu des Acadiens et leur contribution régionale. À partir de ses recherches, elle a développé un profond attachement envers ces êtres d’exception.

Mme Beaudry a toujours eu un côté pédagogue très prononcé. Entre autres, elle a enseigné pendant 35 ans à l’école primaire Beauséjour. Cette femme de cœur a adoré accompagner ses élèves dans leur cheminement scolaire tout en construisant leur savoir. De nature généreuse, elle a planifié une multitude de projets avec les enfants dans l’objectif de les responsabiliser.

À sa retraite, Mme Beaudry s’est envolée en direction de l’Espagne pour se ressourcer et réfléchir à ses projets à venir. En empruntant le chemin de Compostelle, une révélation soudaine l’a happée. Dorénavant, Mme Beaudry désirait s’engager bénévolement pour redonner à la communauté. Le contact avec le public était primordial pour elle.

Un déclic s’est produit dès son retour à Saint-Grégoire. Mme Beaudry a été invitée à une rencontre citoyenne pour sauver le vieux moulin à vent qui était laissé à l’abandon. C’est à partir de cet instant qu’elle a décidé de s’impliquer pleinement pour la cause des Acadiens en se joignant à la Société acadienne Port-Royal (SPAR). Dès son arrivée à la société d’histoire, elle siège en tant que secrétaire dans le conseil d’administration. Un poste qu’elle occupe encore aujourd’hui, à son grand bonheur.

Cette bénévole consacre plusieurs heures par semaine aux locaux de la SPAR, ce qui l’amène à réaliser de nombreux projets. Recherches historiques et iconographiques, installations d’exposition, visites guidées, accueil des touristes: rien n’échappe à Mme Beaudry. «Depuis 12 ans, il n’y a pas grand jour où je ne passe pas à la SPAR pour y travailler dans divers dossiers ou peaufiner mes projets en cours», spécifie-t-elle en rigolant. Elle qualifie même cet endroit comme étant sa deuxième maison.

L’une de ses plus grandes fiertés est sans contredit l’événement qu’elle organise depuis quelques années, les Retrouvailles acadiennes. Mme Beaudry coordonne ce rassemblement qui attire plus de 500 visiteurs à Saint-Grégoire. Le temps d’une fin de semaine, une famille acadienne est mise à l’honneur pour être célébrée dans toutes ses facettes. L’organisatrice met en œuvre une programmation diversifiée, allant des conférences à des messes acadiennes, et des circuits au cimetière à des visites d’exposition. La charge de travail que demande cet événement est colossale. Pourtant, Mme Beaudry s’implique toujours avec beaucoup d’enthousiasme.

Depuis douze ans, Mme Beaudry met du sien dans chacun des projets qui sont reliés aux bâtiments qui appartiennent à la SPAR, soit le vieux moulin à vent, la petite école, l’ancien couvent de Saint-Grégoire. Au fil des années, elle a été amenée à participer aux différentes expositions qui se trouvent dans ces bâtiments ancestraux. Aussi, Mme Beaudry s’est engagée dans l’élaboration du circuit pédestre patrimonial afin de confectionner 14 panneaux d’interprétation dans le centre du village, avec l’aide de son équipe.

Parallèlement, cette bénévole est responsable de la Route des clochers de la MRC de Bécancour à l’église de Saint-Grégoire. Elle embauche la guide pour l’été afin de la former et de l’accompagner dans son travail. À l’occasion, Mme Beaudry anime les visites dans ce lieu historique.

Bref, Mme Beaudry n’a pas le temps de s’ennuyer à travers toutes ses activités. Par son bénévolat, elle a su développer une grande satisfaction personnelle et une fierté inégalée. «J’ai des enfants et des petits-enfants qui sont nés à Saint-Grégoire. Je veux leur donner un exemple d’enrichissement qu’on peut aller chercher par le bénévolat», conclut-elle.