Carole Thiffault

Carole Thiffault: entretenir la vie de quartier

Dans un monde où tout va vite et où chacun vaque à ses occupations en suivant un agenda serré alliant activités professionnelles et organisation familiale, la place de la vie communautaire est moins dans les priorités. Pourtant, il existe des regroupements qui tiennent à garder vivante cette dynamique de voisinage. L'Association des résidents de Châteaudun, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, existe depuis près de 50 ans justement pour maintenir ce lien. Carole Thiffault s'y implique depuis 1995.
Mme Thiffault a pris sa retraite il y a 10 ans, après avoir travaillé pendant 30 ans comme préposée aux bénéficiaires et couturière au centre Cooke. «Mon implication a commencé quand je suis arrivée ici dans la paroisse. J'ai commencé à jouer à la balle et à faire du social, et à un moment donné dans l'association, ils avaient besoin d'une trésorière», raconte-t-elle en évoquant l'origine de son lien avec l'Association des résidents de Châteaudun, dont le noyau se situe dans la paroisse Sainte-Bernadette.
«C'est un organisme qui a été fondé en 1968 par un groupe de personnes qui résidaient dans la paroisse. On organise des activités comme du curling, du golf, des quilles, une fin de semaine de fête de quartier. Des gens jouent à la pétanque au parc, aussi. On est bien structurés», décrit-elle. Le parc auquel elle fait référence est central dans les activités de l'association. Il s'agit de l'ancien parc Sainte-Bernadette, renommé parc Jean-Perron pour rendre hommage au conseiller municipal du district, décédé de maladie en avril 2015.
D'ailleurs, M. Perron était un pilier de l'association. Il s'y était impliqué pendant près de 30 ans. Il avait notamment été membre du conseil d'administration, bénévole à la fête du district, responsable de la ligne de balle Châteaudun et du réveillon du jour de l'An du quartier. En juin 2015, un monument a été inauguré en l'honneur de Jean Perron, pour officialiser le changement de nom du parc où il s'était impliqué avec une assiduité remarquable. Mme Thiffault a participé aux différentes démarches pour lui rendre hommage.
«Jean Perron était très impliqué. J'ai travaillé avec lui pendant des années. On a fait un mémorial pour lui. On a perdu un gros morceau», témoigne celle qui apprécie particulièrement le parc qui lui sert de lieu de rencontre quasi quotidien l'été. «L'été on se donne rendez-vous au parc pour faire du social et pour voir les parties de balle. Il y a de la balle tout l'été, du début mai à la mi-septembre», note Mme Thiffault, en mentionnant au passage qu'une nouvelle ligue pour les joueurs de 50 ans et plus est en voie d'être constituée.
La fête champêtre demeure un des moments forts de l'Association des résidents de Châteaudun. Bien avant les fêtes de district de la Ville de Trois-Rivières fusionnée, les citoyens du quartier se réunissaient pour fraterniser, se divertir et s'amuser. «On a un bel événement avec notre fête champêtre. On est rendu avec un beau feu d'artifice!», se réjouit Mme Thiffault.
Une piste de ski de fond est aussi entretenue par les membres de l'association, en collaboration avec la Ville. L'association regroupe entre 800 et 1000 membres et la vente des cartes de membres contribue à l'autofinancement. Des subventions municipales sont octroyées pour la tenue de certains événements particuliers, et des commanditaires complètent le financement des activités. 
Les gens impliqués dans l'association souhaitent souligner d'une façon particulière ses 50 ans d'existence en 2018. «On est en préparation pour le 50e et on veut mettre l'accent sur cet anniversaire. On a amassé des sous pour faire ça plus gros, mais les décisions ne sont pas toutes prises», précise Mme Thiffault, qui participe aussi aux activités des Femmes dynamiques et de la FADOQ.
Pour notre Tête d'affiche, le groupe est important, que ce soit celui de son quartier, celui des Femmes dynamiques ou celui, mixte, de l'Âge d'or. 
«J'aime mon implication, j'aime mon groupe. Je suis pas prête à laisser le parc», conclut-elle.