André Pâquet

André Pâquet: le philosophe qui aime rendre service

Trois-Rivières — Si le nom d’André Pâquet est intimement lié à l’histoire du Collège Laflèche, où il a battu un record de longévité en tant que directeur, il rime aussi avec gestion et informatique, deux passions dont ce philosophe de formation se sert depuis longtemps pour venir en aide aux organismes auxquels il adhère.

André Pâquet a toujours aimé les mathématiques, la gestion et l’informatique, une science dans laquelle il n’a jamais cessé d’évoluer. Dès son jeune âge, ce fils d’un entrepreneur-électricien gère et préside la caisse populaire du Séminaire Saint-Joseph, où il fait ses études. C’est même lui qui faisait les paies des employés de l’entreprise familiale.

On comprend pourquoi, lorsqu’il quitte la direction du Laflèche en 1986, cet homme aux multiples talents devient registraire de l’établissement et décide de créer, avec Guy Vachon et sœur Hélène Doucet, la Fondation du Collège Laflèche.

Quelques années plus tard, une première campagne majeure de financement permet de récolter 1 million $ pour la cause. Les sommes servent à offrir des bourses d’études et à entretenir les différents actifs du Collège. Depuis 2000, la Fondation a pu investir 4,6 M$ dans le Collège, pour le plus grand bonheur du cofondateur qui en fait toujours partie aujourd’hui.

André Pâquet est un homme qui aime apprendre. Il s’est notamment fait plaisir en complétant un certificat en informatique au début des années 1980. C’était au temps des cartes perforées, raconte-t-il et du développement de programmes en langage Basic.

Cet amateur de golf, qui siège au conseil d’administration du Ki-8-Eb depuis 1976, a continué à évoluer avec les ordinateurs et les nouveautés informatiques et entretient le site internet du Ki-8-Eb depuis 1998, d’où son surnom de «registraire» de ce club de golf. Il y consacre de 2 à 3 heures chaque matin, en été. Parmi les joueurs, une soixantaine sont également des amateurs de quilles. Pas difficile de deviner qui a levé la main pour entretenir aussi leur site web.

Tout ce bénévolat n’apporte rien que «le plaisir de rendre service», explique notre Tête d’affiche qui est aussi généreuse de son temps auprès d’autres organismes, dont la caisse Desjardins de Trois-Rivières. André Pâquet a fait partie du conseil d’administration de cette caisse de 1981 à 1997 où il a été conseiller de surveillance, une tâche qui permet d’examiner les conflits potentiels d’éthique ou d’intérêts.

Il accède à la présidence de la Caisse de Trois-Rivières en 1997 jusqu’en 2005 puis devient vice-président de la nouvelle Caisse Desjardins de Trois-Rivières en 2009 alors que cette dernière célèbre son 100e anniversaire qu’il préside également.

Pas étonnant qu’André Pâquet ait été décoré, en 2012, de l’Ordre du Mérite coopératif et mutualiste québécois.

Malgré toutes ces occupations, il accepte une autre présidence, celle de l’Office municipal d’habitation, qu’il occupera de 1991 à 2000, soit trois mandats de trois ans. Désireux d’aider les familles du secteur Adélard-Dugré, il planifie avec l’organisme pour que deux logements de l’OMH servent sans frais de locaux pour l’aide aux devoirs et fait en sorte d’équiper ces locaux, consacrés aux élèves de 6 à 12 ans, d’ordinateurs usagés récupérés à l’UQTR, au Cégep de Trois-Rivières et au Collège Laflèche. Ces implications lui valent, en 1996, le Méritas de l’Association des Offices municipaux d’habitation du Québec de même que l’Ordre du Mérite municipal.

Ses engagements au sein du club de soccer de Francheville, que fréquentait sa fille, lui valent d’être aussi nommé bénévole de l’année par l’Association de soccer de la Mauricie.

Loin de se prendre trop au sérieux, André Pâquet est réputé pour la touche d’humour qu’il aime bien apporter dans chacun des sérieux conseils d’administration où il s’implique au point où les gens surnomment ses blagues et pointes d’humour des pâquetteries. Il demeure à la fine pointe des connaissances informatiques jusqu’à savoir comment créer et gérer des sites web sur Word Press. Ça pourrait bien lui servir pour rendre encore service.