Questionné à propos des difficiles relations de travail durant le séjour de Marco Déry à la direction générale, Pierre Desaulniers (photo) a refusé de commenter.

Terminé pour Marco Déry

Saint-Boniface — Le séjour de Marco Déry à la direction générale de Saint-Boniface aura été de courte durée. Et l’arrivée d’un nouveau conseil municipal en novembre aurait un rôle à jouer dans cette décision.

Successeur de Jacques Caron, M. Déry est entré en poste le 9 janvier 2017. Son séjour à l’hôtel de ville a pris fin le 12 janvier.

Certaines informations laissent entendre qu’une période de probation d’un an faisait partie des conditions d’embauche de M. Déry, un ancien du réseau de la santé. Pierre Desaulniers, le maire de la localité, refuse de faire tout commentaire.

«Il a quitté le 12 janvier. Tout ce qui entoure son départ est confidentiel», raconte le maire de Saint-Boniface.

La Municipalité a fait les manchettes régulièrement en 2017 en raison des difficiles relations de travail entre la direction et les employés syndiqués. Quelque 89 griefs se sont accumulés durant cette période même si les deux parties avaient renouvelé la convention collective, un processus qui avait traîné durant trois ans.

Ces griefs ont toutefois été réglés en décembre, soit quelques semaines à peine après l’arrivée de plusieurs nouveaux élus autour de la table du conseil. Stéphane Lemaire, conseiller syndical à la CSN, rappelle que les communications étaient difficiles à l’époque où M. Déry était le directeur général de la Municipalité.

«Il y a eu 30 années de saines relations de travail. Et tout d’un coup, ça va mal pendant un an. C’était compliqué pour le syndicat de parler au directeur général, de s’asseoir et de régler des problèmes. On se demandait si le directeur général avait un mandat (du conseil précédent) ou si c’était une initiative personnelle. Les problèmes de communications amènent des griefs et des conflits, alors que ça aurait pu être autrement. Je ne peux pas dire que tout repose sur les épaules de M. Déry, mais quand une nouvelle administration arrive, il y a une nouvelle vision. Peut-être que le nouveau conseil a fait la lumière là-dessus.»

M. Lemaire dit ignorer la raison exacte du départ de M. Déry, mais le syndicat se dit satisfait de la décision.

«Ça devrait améliorer les relations de travail. On veut que l’avenir soit plus harmonieux. On est dans une nouvelle ère.»

Questionné à propos des difficiles relations de travail durant le séjour de Marco Déry à la direction générale, Pierre Desaulniers a refusé de commenter.

Le conseil a confié la direction générale à Jacques Caron. Depuis lundi, celui qui a occupé le poste durant 32 ans est sorti de sa courte retraite pour reprendre ce siège sur une base intérimaire. Ce n’est pas de travail qui va manquer au cours des prochaines semaines, alors que le conseil va adopter son budget de 2018 le 29 janvier.

Le maire Desaulniers affirme qu’aucune décision n’a encore été prise pour trouver un directeur général permanent.