L'eau s'accumule sur plusieurs artères, notamment sur l'avenue Champlain à Shawinigan.

Tempête... de pluie

Trois-Rivières — L’hiver a commencé par une bonne tempête. Sauf que c’est la pluie, comme prévu, qui s’est abattue, causant des maux de tête à bien des organisations et des entreprises qui présentent des activités extérieures comme le Noël en lumière et Vallée du parc. L’abondance de pluie a aussi nui aux pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne qui ont dû retirer 80 des 130 chalets déjà installés afin de réduire le poids sur le couvert de glace.

Après un court épisode de pluie verglaçante qui a laissé entre 5 et 10 mm de verglas jeudi soir et en début de nuit vendredi, la pluie a pris la relève et a été généreuse. En fonction des secteurs de la région, les prévisions faisaient état de 40 à 70 mm de pluie. La région doit recevoir quelques centimètres de neige samedi matin.

«La dépression qui s’amenait franc nord du golfe du Mexique s’est déplacée plus rapidement que prévu et a empêché le mercure de chuter de quelques degrés. Donc, la température n’a pas descendu aussi bas que prévu», note le météorologue d’Environnement Canada, Alexandre Parent, en précisant que cette accumulation d’eau en est une bonne.

C’est ce grand volume d’eau qui a incité les pourvoyeurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade à retirer 60 % des chalets.

«On a un couvert de glace de 20, 22 pouces. C’est assez épais. Quand on reçoit 40 ou 50 mm de pluie en 24 heures, c’est pas mal. Le coup d’eau sera ressenti 24 heures après. Pour absorber toute cette eau, c’est préférable d’être plus léger pour que l’eau passe sous le couvert de glace et non pas par-dessus. L’eau viendrait inonder les chalets. Ce n’est pas intéressant», déclare le président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne, Steve Massicotte.

Le rythme de l’installation du village de pêche au poulamon allait très bien jusqu’à cet épisode de pluie. Les pourvoyeurs devront ramener ces chalets sur la rivière lundi afin d’être prêts pour le 26 décembre au matin.

«Tout le monde était encouragé, mais Dame Nature nous a fait pocher notre examen. On va faire notre examen de reprise!», image M. Massicotte.

Les employés des travaux publics de Shawinigan ont dû intervenir à l’angle de l’avenue Champlain et de la rue Gigaire.

Les équipements sportifs extérieurs ont été victimes de cette pluie. Pendant que les patinoires locales étaient fermées, au même titre que les écoles de la Commission scolaire de l’Énergie et le Séminaire 

Sainte-Marie de Shawinigan, Vallée du parc faisait de même avec ses pentes vendredi et demeurera fermé samedi.

«C’est plus de précipitations que je pensais. J’aurais préféré de la neige! Il faut attendre le froid, car la montagne est gorgée d’eau. Si je monte avec les dameuses, je vais endommager les pistes. Si Dame Nature nous donne une pause de pluie, on ouvre dimanche à 9 h», déclare le directeur du centre de glisse, Alain Beauparlant.

Selon ce dernier, le fond de neige à Vallée du parc est amplement solide pour résister à de telles précipitations. Noël en lumière devait amorcer ses activités vendredi. L’organisation de cet événement présenté au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières, a reporté le lancement à 15 h, samedi.

Du côté de la station de ski de La Tuque, l’ouverture prévue pour ce samedi a été reportée à dimanche.

La pluie a forcé les travailleurs des services municipaux de voirie à s’assurer que les puisards soient dégagés de toute glace afin de permettre l’écoulement de l’eau.

«Ça se passe plutôt bien, relate Karine Beaulé-Prince, agente aux communications à la Ville de Shawinigan. Les employés de la voirie ont été proactifs pour prévenir le tout.»

Le parapluie était de mise, vendredi.

Jean Lamarche, porte-parole régional du ministère des Transports du Québec, tient le même discours.

«Le réseau routier est dégagé et mouillé partout. La seule chose est la gestion de l’accumulation de l’eau. On s’occupe de créer des chemins d’écoulement vers les puisards. On travaille pour que l’eau s’écoule le plus vite possible», disait M. Lamarche, vendredi.

Les sorties de route ont été peu nombreuses sur le territoire. Du côté de la Sécurité civile, on assure que tout va bien.

«On n’a pas de problème jusqu’à maintenant. Mais on reste aux aguets», observe le directeur régional, Sébastien Doire.

Le mauvais temps des dernières heures fera place graduellement à du soleil qui s’installera davantage à partir de dimanche jusqu’à jeudi. Les températures redeviendront froides. La fin de la semaine prochaine devrait être marquée par le retour d’un système dépressionnaire qui pourrait amener un mélange de précipitations.