Taxi Coop prend des mesures sanitaires spéciales pour protéger ses chauffeurs et ses clients.
Taxi Coop prend des mesures sanitaires spéciales pour protéger ses chauffeurs et ses clients.

Taxi Coop impose des mesures sanitaires

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Exploitant près de 70 voitures dans la région, Taxi Coop impose des mesures sanitaires pour éviter la propagation de la COVID-19 et protéger la santé de ses chauffeurs.

«On a connu une baisse de 50 % de nos transports, par rapport à un lundi normal. On s’attend à une bonne diminution de l’activité, mais on veut être en fonction pour permettre aux gens qui doivent obligatoirement se déplacer de le faire», explique Maxime Bolduc, administrateur à Taxi Coop.

Pour éviter la propagation, les chauffeurs doivent porter des gants en tout temps, en plus de se laver ou désinfecter les mains «autant que possible». Les équipements servant aux opérations sont aussi souvent nettoyés et désinfectés.

Taxi Coop demande aux personnes qui ont de la fièvre, de la toux ou des difficultés respiratoires de «demeurer à la maison». De plus, les clients doivent respecter des mesures d’hygiène comme de s’asseoir uniquement à l’arrière du côté passager, porter un masque ou bien de couvrir la bouche et le nez avec un papier mouchoir en cas de symptômes et de tousser dans le creux de son bras.

Alors que les impacts financiers sont indéniables, les chauffeurs de taxi pourraient demander à Québec d’accélérer les paiements des remboursements déjà promis. «On va essayer de trouver des solutions. On sait que ça va être dur pour tout le monde», mentionne Maxime Bolduc.