Le directeur général de Nicolet, Pierre Genest, et la mairesse Geneviève Dubois présentant les grandes lignes du budget 2019.

Taxes: hausse moyenne de 1 % à Nicolet

NICOLET — Le conseil municipal de Nicolet a adopté lundi un budget de plus de 15 millions de dollars pour 2019 en annonçant une hausse moyenne de 1 % du compte de taxes pour les citoyens.

«C’est un budget qui ressemble à la Ville, innovant, plein de projets, cohérent et équilibré, qui respecte la capacité de payer», a commenté la mairesse Geneviève Dubois, tout en avouant que «les demandes des citoyens augmentent année après année».

Les contribuables de l’ancienne communauté de Nicolet verront même leur compte de taxes diminuer de 0,5 % tandis que ceux des anciens secteurs de Nicolet-Sud et Saint-Jean-Baptiste verront leur facture municipale augmenter respectivement de 2 % et 1,5 %.

Concrètement, pour une maison d’une valeur moyenne de 153 083 $ à Nicolet, cela représente une baisse de 11,92 $ tandis que le bond est de 48,97 $ du côté de Nicolet-Sud, pour une résidence de 207 608 $, en moyenne. À Saint-Jean-Baptiste, le propriétaire d’une résidence de 216 761 $, toujours en moyenne, paiera 41,52 $ de plus.

À ces montants s’ajoute la taxe pour le contrôle biologique des insectes piqueurs, soit 35 dollars par unité de logement. Pour les six logements et plus, cette charge est plutôt de 30 dollars. Si le coût pour l’enlèvement des ordures reste à 97,50 $ par unité de logement, le prix de la récupération passe de 35 à 40 dollars, aussi par unité de logement.

Dans le contexte d’un nouveau rôle d’évaluation pour les années 2019-2020-2021, la richesse foncière de la Ville de Nicolet dépasse le milliard de dollars, «un stade historique», a lancé le directeur général Pierre Genest. «Depuis 2010, le développement important de Nicolet a un effet bénéfique au niveau de la richesse foncière. C’est moins compliqué de faire un budget quand on est en croissance», a-t-il ajouté.


« C’est un budget qui ressemble à la Ville »
Geneviève Dubois

Mais pour limiter les effets de cette nouvelle réalité, l’administration Dubois a ajusté à la baisse le taux de taxation qui, pour le résidentiel, est passé de 0,880 $ à 0,827 $ du 100 dollars d’évaluation. Cet ajustement n’empêche toutefois pas le monde agricole d’absorber une hausse de taxation de l’ordre de 17,7 % dans le secteur Saint-Jean-Baptiste.

Pour la prochaine année, la Ville prévoit des revenus additionnels de 567 105 $ comparativement à 2018, qui devrait d’ailleurs se terminer avec un surplus de 333 849 $, en dépit de charges non prévues de 534 773 $. Celles-ci sont occasionnées, entre autres, par une facture plus salée de la part de la Sûreté du Québec, des bris d’aqueduc et d’égout et un nouveau programme de mise à niveau des fosses septiques.

En ce qui concerne le programme triennal d’immobilisations (PTI), il dépasse les 34 millions de dollars, dont plus de 14,3 millions de dollars uniquement en 2019. À la Ville, on a fait savoir qu’un motel industriel de 25 000 pieds carrés est envisagé dès l’an prochain, connexe au CITAN, et deux entreprises du territoire seraient déjà appelées à s’y installer. Et un incubateur industriel de 10 000 pieds carrés pourrait s’ajouter en 2021 en lien avec un projet à saveur régionale.

Plans et devis pour la réfection de conduites d’aqueduc et d’égout au centre-ville, nouveau site des neiges usées, système de vidange pour roulottes: voilà des exemples de projets rattachés au PTI.

Si le budget citoyen reste au menu des prévisions 2019, un nouveau poste budgétaire fait son apparition, soit celui de Ville intelligente.