La piscine de l'Expo est fermée au moins jusqu'à demain en raison d'une fuite de chlore.

Tarification des piscines: petits détails insignifiants...

C'est dans la manière dont il gère les petits détails insignifiants, qu'on est en mesure d'apprécier les qualités (ou les défauts) d'un homme.
Trois-Rivières est une ville dynamique, porteuse de projets et d'ambitions grandioses, mais Trois-Rivières est aussi une ville qui, depuis plusieurs années, semble déchirée sur la réalisation de nombreux projets d'envergure: le nouveau Colisée, le marché public, Trois-Rivières sur Saint-Laurent, le fameux amphithéâtre, etc.
Lorsqu'on se trouve à l'extérieur des cercles du pouvoir, il nous est parfois difficile de comprendre et de juger de la pertinence de certaines décisions qui sont prises en haut lieu. Soit on fait confiance aveuglément, soit on se questionne en silence, soit on se réfugie dans le cynisme, soit on attend les prochains spéciaux de la semaine avant de se prononcer.
Il fut un temps où le cynisme populaire se justifiait amplement parce que le conseil municipal était déchiré entre le maire de la ville et un groupe de «je ne me souviens plus trop ils étaient combien au juste». On connaît tous la chanson! Mais sortons quelques instants des grands projets. Sortons de l'envergure internationale et observons brièvement la manière dont cette ville gère ses «détails insignifiants» avant de poser un jugement.
C'est la saison des baignades. Tout le monde a chaud et les nombreuses piscines publiques nous le rendent bien, ouvertes depuis le 14 juin dernier. Merci! Avec le temps chaud qu'il fait, le rendez-vous est parfois quotidien pour plusieurs d'entre nous. Mais voilà, il y a un «détail insignifiant», sur lequel on ne peut s'empêcher de questionner sérieusement la manière dont certaines choses se passent dans l'administration de cette ville.
Moyennant une faible contribution monétaire, l'accès aux piscines est relativement aisé pour tous. Or, il existe une tarification spéciale pour ceux qui veulent s'y rendre régulièrement. On peut acheter des laissez-passer pour dix entrées. Cela permet de faire de maigres économies, mais c'est tout de même agréable. Par exemple, pour un enfant, le prix de 10 entrées passe de 12,50 $ à 10 $ (avec la carte), et pour un adulte, c'est 22,50 $ qui deviennent 18 $. Donc, si on achète le laissez-passer, pour 1 adulte et 1 enfant, on économise 7 $ pour dix baignades (ce qui serait normalement mon cas).
Vous conviendrez que ce sont de maigres sommes dont il est question ici, des sommes «insignifiantes». Le problème est que, les fameux laissez-passer n'étaient pas encore prêts en date du 2 juillet, soit plus de deux semaines après l'ouverture des piscines! On ne parle pas ici de cartes plastifiées avec des puces électroniques et des détecteurs de mouvements ou des GPS intégrés, mais de simples bouts de carton, imprimés avec le logo de la ville, des morceaux de papier qui prennent environ une heure à reproduire à grande échelle (en incluant le découpage).
Comment expliquer que les personnes responsables à la Ville de Trois-Rivières n'ont pas été capables de planifier leur temps, entre le mois de septembre et le 14 juin dernier, afin de s'assurer que les cartes soient prêtes pour le début de la saison estivale? Pourrait-on imaginer un seul instant que les billets pour le Festivoix ou le Grand Prix ne seraient pas prêts à temps?
Le problème est qu'il s'agit tout simplement de petits laissez-passer qui offrent un rabais «insignifiant» à de simples citoyens ordinaires pour une simple baignade. Il n'y a ici aucune renommée qui soit en jeu, ni aucune envergure internationale; il s'agit simplement d'un petit plus qui avait été promis et qui n'est pas au rendez-vous. La gestion par la Ville de ce problème «insignifiant» est déficiente, point à la ligne (à moins que ce ne soit l'imprimante qui soit en panne...).
Je conclus ici (avant de retourner à la baignade) en reprenant la phrase citée au début de cet exposé. Si, pour une question aussi insignifiante, la Ville est incapable de respecter les délais qu'elle s'était fixés, imaginez donc ce que sera l'attente pour les vastes projets qui sont actuellement en chantier sur le territoire... L'attente risque d'être longue, pleine de surprises, et certainement décevante pour les citoyens «insignifiants» que nous sommes...
Carl Déry
Trois-Rivières