Les équipes de déneigement ont dû remettre rues et trottoirs en bon état après la pluie.

Stationnement de nuit: nouvelles directives mieux comprises

Les nouvelles directives liées au stationnement de nuit, désormais autorisé partout sur le territoire de la ville de Trois-Rivières, semblent de plus en plus être respectées par les citoyens. C'est du moins ce que les autorités municipales ont constaté depuis les dernières semaines, avec des statistiques nettement à la baisse en ce qui concerne les constats d'infraction et les remorquages de véhicules effectués.
On se souvient que lors de la première bordée de neige de l'hiver, tout près de 245 constats d'infraction avaient été distribués à la grandeur du territoire. La nouvelle directive venait alors tout juste d'entrer en vigueur, avec la séparation du territoire en trois zones, soit A, B et C.
Or, depuis, la Ville constate qu'en moyenne, moins de 30 constats d'infraction sont émis les nuits où le stationnement est interdit à Trois-Rivières, et que deux à trois remorquages de véhicules sont effectués. «Nous sommes revenus à des moyennes beaucoup plus normales si on compare aux années précédentes», constate le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.
Il faut dire que la nouvelle directive semble avoir été mieux comprise par la population, alors que le nombre d'appels effectués sur la boîte vocale indiquant l'autorisation ou non de stationner dans chacun des secteurs (819-377-5308), est passé de 392 au début de l'hiver à plus de 1700 appels quotidiennement. «Les gens commencent à prendre de plus en plus l'habitude de téléphoner, et ça évite bien des mauvaises surprises», évoque M. Toutant.
En date d'hier, la Ville comptabilisait que l'interdiction de stationnement avait été en vigueur onze nuits dans la zone A, dix nuits dans la zone B et six nuits dans la zone C depuis le début de l'hiver.
Mardi, la Ville poursuivait ses efforts d'épandage et de déglaçage sur les voies principales et secondaires de Trois-Rivières. Après avoir reçu près de 25 mm de pluie lundi, la chute drastique des températures au cours de la nuit a transformé bien des artères en véritables patinoires.
«On concentre nos énergies à épandre du sel ou du sable dans les rues et aussi sur les trottoirs, surtout à certains points stratégiques dont près des écoles et des résidences pour personnes âgées», explique Yvan Toutant, ajoutant que beaucoup d'efforts ont aussi été mis sur les puisards durant la journée de lundi. «On a concentré les énergies là-dessus avant que ça gèle. Pendant, la nuit, nous avons fait surtout de l'épandage sur les voies publiques. Aujourd'hui (mardi), les efforts sont concentrés sur les trottoirs», a-t-il précisé.
Patinoires
Par ailleurs, la majorité des patinoires municipales de Trois-Rivières ont commencé à rouvrir moins de 24 h après ces fortes précipitations. Du travail reste encore à faire sur les glaces du sentier du parc de la Terre-des-Loisirs dans le secteur Saint-Louis-de-France, à l'étang du parc des Chenaux et aux patinoires Rochefort et Lionel-Rheault dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, ainsi qu'à la patinoire Saint-Michel des Forges à Trois-Rivières. Toutes les autres glaces sont actuellement ouvertes.
Les pistes de ski de fond sont également accessibles aux fondeurs, à l'exception de la piste du secteur Saint-Louis-de-France qui le sera au cours des prochains jours.