La station de traitement de l’eau du lac à la Pêche ne fonctionne pas encore à plein régime.
La station de traitement de l’eau du lac à la Pêche ne fonctionne pas encore à plein régime.

Station de traitement de l’eau du lac à la Pêche: toujours pas efficace à 100 %

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Shawinigan — Bien qu’elle soit opérationnelle depuis le début de 2020, la période de rodage de la station de traitement de l’eau du lac à la Pêche n’est toujours pas complétée.

Le directeur des communications de la Ville de Shawinigan, François St-Onge, indique en effet que l’usine, dont la construction a nécessité un investissement se chiffrant à une quarantaine de millions de dollars, ne fonctionne pas encore à plein régime. Il estime qu’elle fournit présentement à environ 90 % de sa capacité maximale.

«Nous sommes en discussion avec le fournisseur de la technologie de traitement que nous utilisons. Nous sommes à la recherche d’une solution qui nous permettra d’atteindre une bonne vitesse de croisière. On aurait espéré que ça se règle plus rapidement, mais on parle à nos ingénieurs et ils nous disent que ça peut souvent prendre environ deux ans avant qu’un nouvel équipement fonctionne parfaitement», mentionne-t-il.

Force est de constater que le rodage de cette usine ne se fait pas sans heurt. Le maire Michel Angers avait notamment dû utiliser, cet été, un pouvoir discrétionnaire qui lui est conféré par la Loi sur les cités et villes pour accorder un contrat de 117 000 $ sans appel d’offres pour des travaux à la suite d’un déversement en lien avec une problématique survenue à cette usine. En raison d’une potentielle toxicité du rejet d’eaux de procédé à l’exutoire de la station, le maire et les spécialistes du service de l’ingénierie avaient convenu que ces déversements devaient cesser le plus tôt possible.

Quelques semaines plus tôt, la Ville avait dû interdire l’arrosage sur la totalité du territoire en raison du bas niveau des lacs à la pêche et des Piles. Cette mesure avait seulement pu être levée pour certains secteurs lorsque le niveau des deux sources d’eau de Shawinigan avait remonté. Il avait été maintenu pour les secteurs de Saint-Gérard-des-Laurentides, Shawinigan, Shawinigan-Sud et Lac-à-la-Tortue, soit ceux alimentés en eau potable à partir du lac à la Pêche, et ce, également en raison de la période de rodage des installations. Fait à noter, il a été en vigueur jusqu’à la fin de la période pendant laquelle il est permis d’arroser à Shawinigan, soit du 1er juin au 31 août. Et même si l’avis n’a pas été officiellement levé, il est maintenant caduc selon M. St-Onge. Par contre, il se trouvait toujours sur le site de la Ville lundi après-midi.

Si cela s’avère nécessaire, un nouvel avis devra donc être émis en temps opportun.