L’une des équipes participantes au Startup Weekend.

Startup Weekend: édition record à l’UQTR

Trois-Rivières — Plus de 100 étudiants ont participé au Startup Weekend qui avait lieu de vendredi à dimanche, à l’Université du Québec à Trois-Rivières, ce qui en fait une édition record en terme du nombre de participants. Ceux-ci ont eu la fin de semaine pour imaginer un produit ou un service et le présenter à un jury, leur permettant ainsi de vivre l’expérience du lancement d’une entreprise.

Après un remue-méninge, des entrepreneurs en herbe ont présenté leurs idées aux autres. Sur 35 projets de démarrage d’entreprise (startup), 10 seulement ont été retenus. Les équipes se sont ensuite formées autour de ces projets.

«Cette année, on leur imposait de penser des projets d’entreprise qui respectent l’environnement et la dimension sociale, explique Étienne St-Jean, professeur à l’UQTR et l’un des organisateurs du Startup Weekend. Je crois que ça a joué sur le nombre de participants, on sent vraiment que ça interpelle les jeunes.»

Parmi les projets développés, on retrouve notamment celui d’une façon d’éliminer les factures papier en les informatisant, un autre lié au recyclage du plastique, un autre d’urnes funéraires biodégradables et un de plateforme d’échange de services. Au fil de la fin de semaine, les participants ont assisté à plusieurs conférences de spécialistes et d’entrepreneurs afin de les guider sur la façon de faire un pitch, soit la présentation de leur projet. Des mentors étaient également sur place pour les conseiller sur les étapes de développement de leur projet.

«On ne leur dit pas quoi faire ou si leur projet est bon ou non, mais on les aide à le développer correctement, indique M. St-Jean. Il y a vraiment une façon de présenter un projet d’entreprise, par exemple, en ne s’attardant pas inutilement dans les détails. C’est une étape vraiment importante et c’est ce qu’on les aide à perfectionner.»

Étant donné le lieu où se déroulait l’événement, les participants étaient majoritairement des étudiants et étudiantes de l’UQTR. Si une majorité d’étudiants sont inscrits en administration, il existe tout de même une diversité dans le parcours académique de chacun d’entre eux.

«On a aussi des étudiants du Cégep de Trois-Rivières, mais aussi du Cégep de Sorel-Tracy, illustre M. St-Jean. Cette activité a été semi-intégrée dans leur formation en informatique par leurs professeurs, qui sont des mordus de startup. On a aussi quelques scientifiques dans le lot. C’est très intéressant, parce que ça vient apporter une dimension supplémentaire, notamment dans l’utilisation ou le développement de nouvelles technologies.»

Le projet retenu par le jury s’est mérité des prix d’une valeur d’environ 6500 $, ce qui comprend une formation en démarrage d’entreprise, des services de graphisme et divers services pour faciliter le lancement d’entreprise, comme son incorporation. Un prix «coup de cœur» a également été remis à un projet. Mais qu’ils remportent ces prix ou non, les participants du Startup Weekend en ressortent tous gagnants, assure Étienne St-Jean.

«Ils ressortent avec des apprentissages, mais aussi des contacts, mentionne-t-il. Les gens avec qui ils travaillent, ce sont potentiellement des gens avec qui ils pourraient démarrer des projets subséquemment. Avec les coaches qui viennent les aider, ça leur donne aussi l’occasion de se faire un réseau pour des projets futurs.»