Les employés de la succursale de Trois-Rivières de la SQDC sont maintenant syndiqués.

SQDC: une accréditation pour la succursale de Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Quatre mois après la légalisation du cannabis à l’échelle nationale, et du même coup, l’ouverture de la Société québécoise du cannabis, les employés de la succursale de Trois-Rivières viennent de recevoir leur accréditation syndicale.

Tout comme leurs collègues de Mascouche, ils ont pris la décision de joindre les rangs du Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ, affilié à la CSN. Des employés de deux succursales sont dans le processus de syndicalisation et devraient les imiter sous peu. Les travailleurs des magasins de Rimouski et de la rue Saint-Hubert à Montréal ont quant à eux décidé de s’affilier aux Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), affilié à la FTQ.

D’entrée de jeu, le conseiller syndical à la CSN, Jean-Pierre Larche, souligne que les travailleurs sont heureux d’œuvrer pour cette société d’État. C’est d’ailleurs ce que Le Nouvelliste a été à même de constater en discutant avec des employés de la succursale trifluvienne, qui pour des raisons évidentes, veulent garder l’anonymat. L’ambiance de travail est toujours bonne, et ce, malgré la réduction des heures d’ouverture.

Selon le conseiller syndical, ils désirent néanmoins améliorer leurs conditions de travail, d’où leur volonté de se syndiquer.

«Nous voulons entre autres une augmentation de leur taux horaire et les conditions de travail doivent être améliorées. [...] Ça reste à déterminer, mais ce sera à eux d’établir ce qu’ils veulent avoir [dans leur première convention collective]», explique M. Larche, avant de préciser qu’entre 20 et 30 personnes travaillent dans chacune des succursales.

D’autres requêtes en accréditation syndicale sont encore à l’étude, à la fois par établissement et une autre globale incluant plusieurs succursales, qui a été déposée par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) aussi affilié à la FTQ.

La première requête globale, qui avait été déposée par le Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ, avait été rejetée, faute d’appuis suffisants. Le syndicat des TUAC attend également le résultat du vote qui a été ordonné pour vérifier la volonté d’adhésion des salariés dans les succursales de Mirabel et Sainte-Foy. Un tel vote est ordonné quand le syndicat n’a pas obtenu 50 pour cent des voix, mais a tout de même franchi le seuil des 35 % d’adhésion.

Avec La Presse canadienne