Les Défis du Parc-Nordique ont accueilli 1300 élèves de 3e et de 4e année au parc national de la Mauricie.

Sport, neige et chocolat chaud aux Défis du Parc-Nordique [PHOTOS]

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Camélia et Danaé sirotent leur chocolat chaud en observant leurs camarades prendre place sur la ligne de départ. Tandis que ces derniers attendent le coup d’envoi de l’ultime épreuve de la journée, aux Défis du Parc-Nordique, dans le parc national de la Mauricie, les deux élèves préfèrent profiter d’un rayon de soleil que de jouer du coude sur le parcours à obstacles de quelque 700 mètres. Les deux jeunes filles ont l’aval de leur enseignante, madame Chantal. Elles se sont déjà beaucoup données. Ici, chacun y va à son rythme et la bonne humeur est au rendez-vous.

Ce sont environ 1300 élèves de la Commission scolaire de l’Énergie qui ont pris part aux différentes activités proposées dans le cadre de la onzième édition des Défis du Parc-Nordique, du 19 au 21 février, relate Marie-Josée Gervais, directrice générale des Défis du Parc.

La directrice générale décrit l’événement dédié aux élèves de troisième et de quatrième année comme le versant social de l’organisation. Contrairement aux Défis du Parc qui ont lieu l’été et qui accueillent un public adulte devant débourser des frais d’inscription, le pendant hivernal est gratuit et s’adresse à une clientèle scolaire, indique Mme Gervais.

«On a eu des jeunes de La Tuque, Saint-Alexis-des-Monts, Saint-Tite, Lac-aux-Sables, Sainte-Thècle... C’est magique, parce que j’avais été dans les classes et il y avait 90 % des élèves qui n’étaient jamais venus ici», se réjouit Mme Gervais.

La musique, les cris de joie, le soleil de février et les moustaches de chocolat; les jeunes avaient le cœur à la fête. «Le secret du succès, c’est le capital humain», soutient Mme Gervais, qui ne tarit pas d’éloges à l’endroit de ses bénévoles et des différents partenaires de l’événement.

Des collaborations fructueuses

Au nombre des collaborateurs des Défis du Parc-Nordique, on compte une centaine d’étudiants du baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Les futurs enseignants encadrent les élèves et assurent l’animation tout au long des différents parcours à obstacles. L’idée est de faire de la course un moment ludique et amusant pour les jeunes.

À même leur cursus, les étudiants ont préparé les obstacles que les jeunes doivent surmonter sur le parcours enneigé, explique Alice Lelaidier, étudiante de première année au baccalauréat. «On est vraiment plongé dans le métier», image-t-elle.

Marie-Josée Gervais, directrice générale des Défis du Parc, Denis Lemaire, directeur général de la Commission scolaire de l’Énergie, et Nadine Blackburn, directrice du parc national de la Mauricie, se réjouissent de la participation des jeunes à la onzième édition des Défis du Parc-Nordique.

Les universitaires sont épaulés par une cohorte de 24 étudiants de la technique en gestion et intervention en loisirs du Collège Laflèche.

Comme le plaisir est à l’ordre du jour, des abris chauffés sont disposés à distances régulières sur le parcours pour que personne ne souffre du froid. Le chocolat chaud coule aussi à flots.

Un partenariat renouvelé

La journée de vendredi était également l’occasion de l’annonce d’un renouvellement du partenariat entre la Commission scolaire de l’Énergie et les Défis du Parc. «On est capable de dire aujourd’hui qu’on va continuer pour les deux prochaines années», déclare Denis Lemaire, directeur général de la Commission scolaire.

Si la participation des plus de 1000 élèves représente des coûts qui avoisinent les 25 000 $, M. Lemaire soutient que l’investissement se justifie de multiples façons. En plus de la promotion des saines habitudes de vie, une proportion importante des élèves de la Commission scolaire de l’Énergie proviennent de milieux défavorisés et n’ont pas nécessairement toujours la chance de pouvoir fréquenter le parc national, fait valoir le directeur général.

Le personnel du parc mobilisé

Si le parc national s’anime pour des Défis du Parc-Nordique, l’événement représente aussi une charge de travail additionnelle pour ses travailleurs, explique Nadine Blackburn, directrice du parc national de la Mauricie.

Au fil des ans, le partenariat entre les deux entités a cependant fait naître une forme de complicité qui rend la tâche agréable, soutient la directrice. Une association qui tire également le meilleur des obstacles qu’elle rencontre, ajoute Mme Blackburn, en donnant pour exemple le redéploiement des activités l’été dernier, rendu nécessaire par les importants travaux d’infrastructure qui ont été conduits dans le parc.

Encore des activités à venir

Les Défis du Parc-Nordique se poursuivent samedi, en accueillant cette fois 200 Roses qui participeront à un triathlon ou un duathlon nordique, fait de raquette, de ski de fond et de course à pied dans la neige.

Marie-Josée Gervais annonce qu’après le succès remporté par le triathlon de la dernière édition estivale, l’épreuve sera de retour en deux différents formats cette année. Une longue distance, déjà complète, et un de plus courte distance, où il resterait encore quelques places.

Du côté du parc national, une programmation étoffée est prévue pour la semaine de relâche. Il est entre autres question de contes et légendes autour du feu, de jeux et plaisir de la table, d’ateliers d’initiation au ski de fond et au camping d’hiver et d’une soirée au flambeau. On rappelle que depuis 2017, l’accès au parc national est gratuit pour les moins de 17 ans.