Valérie Plante est devenue dimanche soir la première mairesse de Montréal

Plante mairesse, Coderre s'en va

MONTRÉAL — Les résultats des élections municipales ont donné lieu à quelques surprises, dimanche soir, la plus grande à Montréal, alors que la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, est devenue la 45e mairesse de la métropole, la première femme à occuper ce poste.

Dès le dépouillement des premiers résultats, le maire sortant, Denis Coderre, semblait être en difficulté. Avec 3253 boîtes dépouillées sur 4138, Valérie Plante était en tête avec plus de 51 % du vote. Denis Coderre la suivait de près avec plus de 45 % des voix. La victoire de Mme Plante a été confirmée vers 21h. 

Le maire de Montréal défait, Denis Coderre, a annoncé plus tard en soirée son retrait de la vie politique municipale. Il ne siégera pas au conseil municipal malgré la victoire de sa colistière.

Le maire de Montréal défait, Denis Coderre, a annoncé plus tard en soirée son retrait de la vie politique municipale. Il ne siégera pas au conseil municipal malgré la victoire de sa colistière.

«Rendus là»

C’est tout sourire que Valérie Plante est montée sur scène pour son discours vers 23h. «C’est un grand honneur d’être devant vous en tant que première mairesse de Montréal», a-t-elle confié, après avoir été chaudement applaudie durant plusieurs secondes. Elle s’est notamment permis quelques petits sauts sur la scène pour fêter sa victoire.

«Je regardais les résultats avec mon conjoint et mes enfants et plus cela grimpait plus je me disais : “On s’en va vers là”. Eh bien oui, nous sommes rendus là», a noté la femme de 43 ans, mère de deux enfants. Elle ne cachait pas son enthousiasme. Valérie Plante a souligné qu’il y avait beaucoup de travail à faire à Montréal. Elle a tenu à féliciter M. Coderre pour son travail et sa campagne. Elle a d’ailleurs discuté au téléphone avec lui.

«Je n’ai jamais commencé une course comme favorite, on dit en anglais le underdog, je commence à être habituée […], plusieurs doutaient de notre capacité à nous imposer, mais nous avons fait valoir nos idées et notre vision», a-t-elle affirmé, qualifiant son mandat de «grand défi».

Valérie Plante avait été élue à la direction de Projet Montréal en décembre 2016. Le parti était aussi en voie d’obtenir une majorité au conseil municipal au moment d’écrire ces lignes.

Mme Plante a notamment fait campagne en présentant le projet d’aménager une nouvelle ligne de métro, surnommée la «ligne rose», qui relierait Montréal-Nord à Lachine.

Née à Rouyn-Noranda, la nouvelle première citoyenne de Montréal a étudié en anthropologie. Elle détient aussi une maîtrise en muséologie et un certificat en intervention multiethnique. Engagée dans la lutte contre les inégalités sociales, Valérie Plante s’est impliquée auprès de différentes communautés, notamment en Amérique latine.

Coderre assume

De son côté, Denis Coderre a pris «l’entière responsabilité» de la défaite de son équipe, mais a aussi vanté son bilan. «Je pars la tête haute», a-t-il déclaré dans son discours, hier. Avec son statut de métropole, «Montréal s’est redonné ses lettres de noblesse», a-t-il poursuivi, applaudi par ses partisans. 

«Quand on regardera ça dans 10 ans, [...] on dira que ces cônes oranges étaient le début de la transformation du Montréal de demain», a aussi imagé le maire sortant. 

Denis Coderre, fort de ses nombreuses campagnes électorales, a soutenu qu’il ne fallait pas prendre les choses personnelles, avant de faire un plaidoyer sur l’importance et le respect de la démocratie. 

«Peu importe le résultat, il faut le respecter, il faut prendre note et souhaiter bonne chance à ceux qui ont été choisis pour diriger la destinée de notre ville», a-t-il adressé à ses opposants. Il a terminé par un vibrant «Bonne chance, à la prochaine, vive Montréal!» M. Coderre n’aura fait qu’un mandat à la mairie de la métropole.