Le manque de main-d’œuvre et de matériaux affecte le chantier de la SPAM.

SPA de la Mauricie: six mois de plus que prévu

Trois-Rivières — La Société protectrice des animaux de la Mauricie devra faire preuve de patience. Les imposants travaux d’agrandissement amorcés en avril 2018 qui lui permettront de tripler sa superficie devaient être terminés au mois de novembre suivant. Or, la SPA a appris qu’elle devra attendre jusqu’au mois de mai, soit six mois de plus que prévu, avant de s’installer dans ses nouveaux quartiers.

À la mi-novembre 2018, alors que la construction devait être presque achevée, des problèmes causés par un excès d’humidité dans la dalle de béton avaient forcé un premier report de l’inauguration de quelques semaines, car il était impossible de poser les revêtements de planchers. Le retard a été accentué par la grève des grutiers.

«C’était en plein au moment où nous avions besoin d’une grue au chantier», indique la porte-parole de la SPAM, Sarah-Lise Hamel.

Le béton est maintenant sec, assure-t-elle, mais le chantier connaît maintenant des problèmes d’approvisionnement en matériaux, notamment pour le revêtement extérieur ainsi qu’un problème de manque de main-d’œuvre, dit-elle.

Interrogée à savoir si le contrat de construction comporte des pénalités en cas de retard de livraison, Mme Hamel a indiqué qu’elle n’était pas en mesure de répondre à cette question. «Il y a beaucoup de discussions en cours avec l’entrepreneur», répond-elle en précisant que cette information sera dévoilée lors de la conférence de presse au moment de l’inauguration.

La porte-parole a tenu à souligner, sur une note plus positive, que le projet sera malgré tout réalisé à l’intérieur des coûts de 4,7 millions $ prévus au contrat. «Le chantier est sous contrôle», assure-t-elle.

Cette dernière prévoit que l’agrandissement sera prêt à temps pour la période la plus active de la SPA Mauricie qui s’amorce en mai et se poursuit habituellement jusqu’en novembre.

Rappelons que l’agrandissement en cours sera de 17 000 pieds carrés sur deux étages, soit trois fois la superficie actuelle des locaux du boulevard Saint-Jean à Trois-Rivières.

Il fera de la SPA de la Mauricie le plus gros et le plus moderne des refuges au Québec, car il sera à la fine pointe des connaissances en matière de bien-être animal.

Le projet est réalisé, rappelons-le, sans subvention et le financement sera étalé sur 20 ans.

Stérilisation une fois par mois

Malgré les ennuis qu’elle connaît avec son projet, la SPA continue d’étendre ses services.

Le 5 février, elle tiendra une clinique de stérilisation ciblée qui sera offerte au coût de 40 $ pour les mâles et 60 $ pour les femelles dont les propriétaires vivent avec de faibles revenus. Ce service reviendra par la suite pour les chats une fois par mois durant toute l’année. Il s’agit d’une première.

Les personnes à faibles revenus qui sont intéressées à bénéficier de ce service pour leur chat doivent déposer leur demande sur le site web de la SPA de la Mauricie en cliquant sur l’onglet «services» sur la page d’accueil.

Cette mesure vise à accentuer les efforts pour diminuer la reproduction chez les chats errants.