Tous les coeurs étaient à la fête lors du pique-nique annuel du Service d’accueil des nouveaux arrivants de Trois-Rivières.

Sourires et plaisir au pique-nique annuel du SANA

TROIS-RIVIÈRES — C’est dans une ambiance festive que s’est déroulé le pique-nique annuel d’intégration du Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Trois-Rivières, dimanche au parc Louis-Pinard. Jumelé à un tournoi de pétanque, l’événement s’est révélé rassembleur et inclusif afin de favoriser les échanges entre les cultures.

«Les participants ont beaucoup apprécié l’activité. Ils voudraient qu’on organise des pique-niques à l’année! Les gens adorent se rencontrer, autant du côté de la société d’accueil que la société arrivante. Ils aiment échanger et pouvoir parler de leur expérience. En regardant les tables, on retrouvait de la mixité», assure le directeur général du SANA Yvan Suaza, le sourire aux lèvres.

Les participants ont pu savourer des hot-dogs pour le dîner.

Depuis trois ans, le pique-nique annuel prend une tournure différente. L’événement a lieu en même temps que le tournoi de pétanque, afin d’attirer un plus grand nombre de participants. «C’est une bonne formule et on va continuer avec cette formule-là pour les prochaines années. Tout le monde se parle. Tout le monde se retrouve. Je trouve ça gagnant parce que ça permet aux gens de s’intégrer», souligne le directeur général.

Claude Ferron, conseiller municipal du district des Rivières, se réjouit de cette initiative: «Je suis impliqué depuis l’année dernière avec les gens du SANA pour faire le pique-nique. Plus précisément, je rassemble le tournoi de pétanque avec l’événement du SANA, pour faire une pierre deux coups. On a des Québécois pure laine qui côtoient des gens issus de l’immigration. Je trouvais ça intéressant d’organiser cette rencontre.»

Plusieurs jeux étaient à la disposition des participants, dont un jeu d’échecs grandeur nature. Le plaisir était au rendez-vous.

Ici et là, les enfants couraient sur le site en contournant le jeu d’échecs grandeur nature et le jeu de serpents et échelles. Plusieurs activités ont été organisées afin d’animer une partie de l’avant-midi et de l’après-midi. Hot-dogs, desserts du monde, mini-putt, go-kart pour enfant et musique entraînante: tous les cœurs étaient à la fête lors de cet événement, qui avait pour but de favoriser l’inclusion.

«J’adore des activités comme ça parce que ça me permet de faire une activité avec mes filles. J’ai cinq filles. On se réunit et on rencontre des gens qu’ils soient Arabes, migrants ou Québécois, raconte Samahir Albasha. Des journées comme ça, ça permet d’être avec nos familles et nos amis. On fait aussi la connaissance des nouvelles personnes.» Samahir Albasha vient de la Syrie et elle est à Trois-Rivières depuis environ trois ans. Ce sont des initiatives comme celle du pique-nique interculturel qui lui ont permis de mieux s’intégrer dans la région.

Pour la troisième année, le pique-nique annuel s’est joint au tournoi de pétanque pour attirer un plus grand nombre de personnes.