David Laplante, directeur général du Grand Chemin, accompagne sur la photo le comédien Benoît Gouin et le directeur général de la Fondation Le Grand Chemin, Simon Côté.
David Laplante, directeur général du Grand Chemin, accompagne sur la photo le comédien Benoît Gouin et le directeur général de la Fondation Le Grand Chemin, Simon Côté.

Souper VIP OcSobre: «Ces adolescents sont courageux»

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Accepter qu’on soit aux prises avec une dépendance demande énormément de courage. Et accepter de l’aide comme le font les jeunes des centres Le Grand Chemin pour s’en sortir en demande tout autant, sinon plus. C’est afin de reconnaître ce courage et pour permettre à cet organisme de poursuivre sa mission qu’une douzaine d’artistes ont répondu à l’invitation de la Fondation Le Grand Chemin et ont pris part à la 2e édition du souper VIP OcSobre qui s’est tenu mercredi au Cabaret Memphis de Trois-Rivières.

«Ces adolescents sont courageux, c’est ce qui me touche. Ils sont très très jeunes encore et ont la vie devant eux. Mais quand on est jeune, souvent, on ne le sait pas. On voit la mort plus que la vie. Tout est grave», confie Anne Dorval, quelques instants après avoir discuté avec des jeunes qui bénéficient des services d’un des trois centres Le Grand Chemin.

«Pour se prendre en main, ça prend une force de caractère incroyable. Et pour faire ce qu’ils font en ce moment, d’aller se faire aider, c’est une leçon de vie pour les adultes. Ça prend du guts», a ajouté la comédienne qui a grandi à Trois-Rivières.

La comédienne Anne-Marie Cadieux s’est pour sa part dite grandement touchée par la mission des Centres Le Grand Chemin destinés aux adolescents de 12 à 17 ans vivant avec des dépendances. «De nous déplacer et d’aider à amasser des fonds, ça vient naturellement», souligne-t-elle.

Outre Anne Dorval et Anne-Marie Cadieux, les jeunes présents pour le début de la soirée et les 125 convives du souper ont pu rencontrer et discuter avec Macha Grenon, Marc Messier, Alex Nevsky, Remi-Pierre Paquin, Céline Bonnier, Vincent Leclerc, Éric Bernier, Josée Deschênes, Geneviève Schmidt, Jean-Philippe Perras et Martin Fontaine. Tous ces artistes ont répondu à l’invitation du comédien Benoît Gouin, ambassadeur du Défi OcSobre pour une deuxième année et originaire de Pointe-du-Lac. D’ailleurs, quelques artistes présents ont un lien important avec la région.

Parmi les artistes qui ont pris part à cette soirée, on retrouvait la comédienne Anne-Marie Cadieux.

Le directeur général de la Fondation Le Grand Chemin, Simon Côté, avoue que l’ambassadeur du Défi OcSobre a été très efficace dans son recrutement de personnalités du monde du spectacle. Sans les efforts de Benoît Gouin qui a su mobiliser les artistes pour aider les adolescents des trois centres Le Grand Chemin (Montréal, Québec et Saint-Célestin), cette soirée n’aurait pas été la même. L’an dernier, Benoît Gouin avait rassemblé la distribution de L’Heure bleue lors de la première édition de ce souper organisé par la Fondation et son frère Guy Gouin de la Financière Banque Nationale. «Les gens ont été touchés par la cause. Les jeunes sont notre force vive. Ils ont énormément d’énergie et de créativité en eux, mais souvent ça va se canaliser dans des expédients», soutient le comédien Benoît Gouin.

Lors de la soirée, les 125 invités ont pu partager une partie du repas avec les artistes. Cette soirée a permis d’amasser près de 40 000 $ au profit de la Fondation Le Grand Chemin. Cet argent permettra d’assurer la gratuité des services au centre de Saint-Célestin. Le propriétaire du Cabaret Memphis, Martin Fontaine, a présenté quelques chansons de son impressionnant répertoire pour donner encore plus de couleur à cette soirée.

Le lancement d’OcSobre

Le souper VIP qui s’est tenu à Trois-Rivières lance la 5e édition du Défi OcSobre. Les Québécois sont invités durant un mois à changer une mauvaise habitude de leur choix en appui aux adolescents dépendants ou cyberdépendants des trois centres Le Grand Chemin. «Le Défi OcSobre est très large. Ça peut être de couper le sucre ou se contenter d’un seul café par jour au lieu de 4 ou 5», explique Simon Côté. «Chacun peut faire ça à sa façon.»

La comédienne Josée Deschênes mentionne qu’elle participera au Défi OcSobre pour se détacher davantage de son téléphone cellulaire. «On est beaucoup là-dessus. Beaucoup de temps qu’on enlève aux autres aussi», mentionne-t-elle.

Les bienfaits de ce défi sont notables, soutient Benoît Gouin. L’an dernier, il s’était lancé le défi de rester calme dans l’interminable trafic de Montréal. Chaque fois qu’il s’énervait, il prenait le temps de se calmer. Et ces bonnes habitudes l’ont suivi après ce défi, permettant, dit-il, de diminuer son niveau de stress.

Les comédiennes Anne Dorval et Anne-Marie Cadieux en discussion avec Simon Côté, directeur général de la Fondation Le Grand Chemin.

Alors que l’organisme célèbre son 30e anniversaire, la Fondation Le Grand Chemin met la barre haute cette année. Si près de 400 000 $ ont été amassés lors des quatre premières éditions du défi, les organisateurs souhaitent recueillir cette année pas moins de 250 000 $. Les 40 000 $ amassés mercredi à Trois-Rivières sont déjà un bon point de départ pour permettre à la fondation d’atteindre ses objectifs. Les personnes souhaitant faire le Défi OcSobre, qui peut se faire seul ou en groupe, doivent s’inscrire au OcSobre.com.