Le chef libéral Justin Trudeau et la candidate dans Trois-Rivières, Valérie Renaud-Martin.

Sondage Mainstreet: les libéraux en avance dans Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — À quelques heures du déclenchement des élections fédérales, Mainstreet Research publie un premier coup de sonde pour la circonscription de Trois-Rivières. Ce sondage révèle que le Parti libéral du Canada (PLC) de Justin Trudeau remporterait la circonscription de Trois-Rivières, alors que le Parti conservateur du Canada (PCC) arriverait deuxième malgré son candidat vedette.

À la question «Si l’élection fédérale avait lieu aujourd’hui, pour quel parti voteriez-vous?» 35,9 % des 837 personnes interrogées ont répondu qu’elles voteraient pour le PLC de Justin Trudeau. Notons que les électeurs étaient questionnés sur le parti politique pour lequel ils voteraient et non sur les candidats.

Si les intentions de vote exprimées dans ce sondage se concrétisent le jour du vote, la victoire reviendrait toutefois à la candidate libérale, la conseillère municipale Valérie Renaud-Martin.

«Le chef et le parti sont les principaux déterminants du vote. C’est vrai au provincial, mais c’est encore plus vrai au fédéral», explique en entrevue Luc Fortin, président de la firme Mainstreet pour le Québec.

«Les enjeux locaux jouent pour très peu, on parle de 8 à 10 % du vote. Le jour du scrutin, les gens se choisissent un premier ministre et un gouvernement.»

Bien que les électeurs sondés devaient se prononcer pour un parti, il n’en demeure pas moins que le profil de la candidate libérale a le potentiel de séduire plusieurs personnes. «C’est une jeune femme impliquée en politique. C’est très recherché par les partis politiques», note M. Fortin.

Le Parti conservateur d’Andrew Scheer, qui présente dans Trois-Rivières l’ancien maire Yves Lévesque, récolte 28,2 % des intentions de vote. Ce parti fonde de grands espoirs dans Trois-Rivières, avec son candidat très connu de la population. Le chef conservateur lancera d’ailleurs sa campagne à Trois-Rivières ce mercredi. «Le PCC a un candidat vedette. La dynamique entre la candidate libérale et Yves Lévesque va être intéressante», estime Luc Fortin. «On voyait même Mme Renaud-Martin comme dauphine qui pouvait prendre la place de M. Lévesque à la mairie de Trois-Rivières, mais les voilà des adversaires. [...] On sent que le PCC est compétitif. On sent que la campagne pourra faire la différence. On voit l’influence d’un candidat local fort. Les conservateurs font 10 points de mieux que lors des dernières élections dans Trois-Rivières.»

Le Bloc québécois d’Yves-François Blanchet, qui présente la candidate Louise Charbonneau, arrive troisième dans les intentions de vote dans Trois-Rivières en récoltant 20,2 % des appuis des personnes sondées.

AbonnezvousBarometre

Élu pour la première fois dans Trois-Rivières lors de la vague orange de 2011 et réélu en 2015, le député du Nouveau parti démocratique (NPD) Robert Aubin aura fort à faire s’il souhaite à nouveau obtenir l’appui de la population. À la lumière du sondage Mainstreet, le NPD de Jagmeet Sing n’aurait que 5,3 % des votes dans Trois-Rivières, alors que le parti a remporté la circonscription en 2015 avec 31,74 % des voix, soit 896 votes devant les libéraux. À titre comparatif, le Parti vert d’Élisabeth May aurait 5,9 % des votes, soit davantage que le NPD, si les élections avaient lieu maintenant.

«C’était prévisible, le glissement du NPD. Et cela n’a rien à voir avec le député local, Robert Aubin. Son chef et son parti le traînent vers le bas», soutient Luc Fortin. «Au Québec, les Verts ont passé devant le NPD.»

Le PLC a pas moins de 41,2 % des intentions de vote des femmes sondées, alors que le PCC obtient l’appui de 26 % des électrices. Du côté des hommes le parti de Justin Trudeau recueille 29,9 % des intentions de vote alors que celui d’Andrew Scheer récolte 30,7 %.

Le BQ quant à lui séduit une majorité d’hommes. Si 24,2 % des électeurs sondés dans Trois-Rivières votaient pour le parti souverainiste, il n’y aurait que 16,7 % des femmes qui feraient confiance au parti d’Yves-François Blanchet.

Fait intéressant, 49,2 % des personnes âgées de 65 ans et plus dans Trois-Rivières ont répondu qu’elles voteraient pour le PLC, alors que 30,9 % des électeurs de 18-34 ans appuieraient le PCC. Le parti d’Andrew Scheer est celui qui récolte le plus d’appuis chez les plus jeunes électeurs.

Le sondage a été réalité le 3 septembre dernier auprès de 837 personnes âgées de 18 ans ou plus et vivant dans la circonscription de Trois-Rivières. Les réponses ont été pondérées statistiquement en utilisant les renseignements démographiques recueillis dans le cadre du recensement de 2016», explique Mainstreet Research. La marge d’erreur est de 3,36 %.

Les noms des candidats des partis politiques n’étaient pas nommés dans le sondage, car celui-ci a été réalisé avant le déclenchement de la campagne électorale et que certains candidats à travers le Québec n’ont pas encore été identifiés.

Yves-François Blanchet: deuxième dans sa circonscription

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, ne remporterait pas l’élection dans Beloeil-Chambly, selon les résultats du sondage Mainstreet pour cette circonscription. Remporté par le NPD en 2015 avec 31,07 % des voix, contre 29,34 % pour le PLC et 27,68 % pour le BQ, cette circonscription ne semble pas acquise pour le chef du parti souverainiste.

En effet, le PLC est le parti qui a le plus d’intention de vote dans Beloeil-Chambly avec l’appui de 34,6 % des personnes sondées. Le BQ arrive tout juste derrière avec 26,1 % des intentions de vote, alors que le PCC en recueille 15,2 % contre 9,4 % pour les Verts et 8,4 % pour le NPD .

«Le BQ est quand même compétitif dans Beloeil-Chambly. On peut prévoir qu’il y aura une lutte intéressante entre les libéraux et le BQ», conclut Luc Fortin.

Pour les maniaques de politique, les équipes de campagne, les chercheurs, les lobbyistes et les relationnistes notamment, le baromètre 2019 (barometreelections.ca) est un outil aussi incontournable que précieux.