Cette première projection devant public représentait une troisième expérience pour l’équipe d’organisation du centre de ski, qui avait tenu une première médiatique, mercredi, ainsi qu’une représentation devant le personnel, jeudi.
Cette première projection devant public représentait une troisième expérience pour l’équipe d’organisation du centre de ski, qui avait tenu une première médiatique, mercredi, ainsi qu’une représentation devant le personnel, jeudi.

Soirée étoilée empreinte de succès pour le ciné-parc

SHAWINIGAN — Les rugissements du Roi Lion n’ont pas manqué de ravir les occupants des quelque 200 véhicules présents dans le stationnement de la station de ski Vallée du Parc, vendredi soir. Il s’agissait de la toute première représentation publique du nouveau ciné-parc de l’endroit.

«Nous avons adoré l’expérience. Tout était très bien organisé. On s’était beaucoup ennuyés de l’ambiance d’un ciné-parc, c’est certain qu’on reviendra prochainement», a mentionné la Trifluvienne Julie Saint-Arnaud, qui a pu vivre cette première représentation sous un ciel étoilé et dans une ambiance féérique créée par l’univers de Walt Disney.

Présentée à guichet fermé, cette toute première diffusion ouverte au public a également su satisfaire les attentes du directeur général du centre de ski, Alain Beauparlant. Celui-ci s’est même dit surpris par l’engouement des citoyens.

«Comme c’est la première fois qu’on fait ce genre chose, on ne savait pas du tout à quoi nous attendre. On a travaillé très fort, certes, mais je dois dire aujourd’hui que j’ai été impressionné de voir des gens si joyeux de venir passer une soirée comme celle-là dans un site aussi enchanteur», a-t-il fait savoir.

Celui qui se disait peu nerveux, mais extrêmement fébrile avant le début du film a d’ailleurs salué l’achat éclair des vingt derniers billets, qui ont été mis en vente à la dernière minute. «Les prochains week-ends promettent eux aussi d’être empreints de succès. À titre d’exemple, les places disponibles pour la projection d’Aladdin le 3 juillet prochain sont déjà comblées à 75 %», a-t-il ajouté.

Le directeur général de la station de ski Vallée du Parc, Alain Beauparlant, était tout sourire à l’idée de voir se matérialiser son ambitieux projet de ciné-parc.

Des nostalgiques et des recrues

Parmi les nombreux spectateurs, on comptait par dizaines ceux qui y étaient pour se rappeler des souvenirs d’une époque plus ou moins lointaine où les ciné-parcs couraient les rues. À l’inverse, bon nombre d’entre eux étaient plutôt de jeunes enfants qui goûtaient pour la toute première fois à l’ambiance de ce genre de lieu.

Chose certaine, pour les nouveaux comme les habitués, la fébrilité était au rendez-vous avant même le début du film.

«C’est beau de vivre cette expérience malgré le contexte COVID-19. On a la chance, malgré tout ce qui se passe, d’éprouver un peu de plaisir avec nos familles, et ce, en toute sécurité», a affirmé Évelyne Alarie, qui était venue réentendre les aventures de Simba en compagnie de sa famille et de ses amies.

De nombreux visiteurs ont également salué le retour d’un ciné-parc dans la région après celui de Pointe-du-Lac, qui a fermé ses portes il y a maintenant plusieurs années.

«Quand j’ai vu qu’un nouveau ciné-parc allait voir le jour, j’étais folle de joie. J’allais à l’ancien en compagnie de mon père quand j’étais jeune et ça me manquait énormément. J’adore ce genre d’activités un peu rétro où il est possible de se rassembler dans la bonne humeur pour passer un bon moment en communauté», de dire Julie Saint-Arnaud.

Beaucoup de spectateurs ont choisi la boîte de leur camion pour s’installer confortablement pendant le film.

«On a besoin de perrons d’église»

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, l’ouverture de ce ciné-parc a semblé avoir l’effet d’un baume sur le coeur des gens qui ont été privés d’une forte présence humaine depuis maintenant plusieurs mois.

«C’est une belle façon de vivre des moments culturels cet été, mais aussi simplement de se rassembler, ça fait beaucoup de bien. J’étais en manque de voir des gens. Je vois un peu cet endroit comme un perron d’église autrefois. Comme société, on a besoin de perrons d’église», a témoigné la chanteuse Cindy Bédard, qui est venue voir le film en compagnie de son jeune fils.

C’est même en raison de la pandémie que le projet de ciné-parc d’Alain Beauparlant a pu se matérialiser.

«Je ne peux pas cacher que sans le virus, il m’aurait été difficile d’avoir assez de temps pour organiser le tout. Nous avions beaucoup d’événements prévus pour cette saison qui ont été annulés. C’est principalement pour cette raison que j’ai décidé de donner naissance à cette idée que j’ai eue il y a maintenant plus d’un an.»

L’aménagement des installations du ciné-parc aura finalement pris un mois à l’équipe de la station de ski et ses partenaires.

Les familles Damphousse et Lefebvre étaient fébriles à l’approche du début du film.

Les mesures de distanciation sociale respectées

Avec plusieurs centaines de personnes cloîtrées dans un stationnement comme celui de Vallée du Parc, il serait facile de croire que les mesures sanitaires dictées par la Direction nationale de santé publique ont été laissées de côté. Qu’à cela ne tienne, le directeur général a tenu à exprimer toute sa fierté envers les clients, qui ont su conserver une distance sécuritaire entre eux tout au long de la présentation.

«Le fait que les gens respectent autant la distanciation sociale rend la chose extrêmement facile. Si on calcule la première médiatique et la représentation spéciale devant l’équipe d’organisation, cela fait maintenant trois fois qu’on tente l’expérience et, chaque fois, on a été très heureux de voir les gens soucieux de leur sécurité et de celle des autres», a-t-il souligné.

Un projet à long terme

Bien que ce projet soit né en partie grâce à la pandémie de COVID-19, il ne sera pas éphémère pour autant. Il se pourrait bien que l’expérience soit répétée encore plusieurs années si la réponse des citoyens va en ce sens.

«Il est clair que l’on veut voir ce projet se répéter dans les prochaines années. Si le projet continue de connaître du succès tout au long de la saison, on va certainement envisager d’investir dans un site plus permanent et mieux équipé lors des prochaines saisons», a témoigné Alain Beauparlant.

Étant elle-même chanteuse, Cindy Bédard a même soumis l’idée de tenir des spectacles estivaux à cet endroit, de façon à offrir une visibilité aux artistes malgré l’urgence sanitaire. «Des soirées country par exemple», s’est exclamée à la blague celle qui a su faire de ce style de musique sa marque de commerce depuis maintenant plusieurs années.

Tous les moyens étaient bons pour distraire les enfants et leur permettre de s’amuser avant le début de la projection.

Rappelons que les projections du ciné-parc Vallée du Parc se tiendront les mardis et vendredis soir pendant tout l’été. Lors de la prochaine présentation, mardi prochain, le film Yesterday sera à l’affiche.