Contenu commandité
Six solutions pour faciliter la rentrée
Six solutions pour faciliter la rentrée
Plusieurs jeunes élèves ont été fortement sollicités par leurs employeurs cet été pour combler une pénurie de main-d’œuvre provoquée par la pandémie de COVID-19. Résultat : la conciliation travail-études représentera tout un défi pour ces élèves qui seront de retour en classe la semaine prochaine.
Plusieurs jeunes élèves ont été fortement sollicités par leurs employeurs cet été pour combler une pénurie de main-d’œuvre provoquée par la pandémie de COVID-19. Résultat : la conciliation travail-études représentera tout un défi pour ces élèves qui seront de retour en classe la semaine prochaine.

Des outils pour concilier travail et études

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Plusieurs jeunes élèves ont été fortement sollicités par leurs employeurs cet été pour combler une pénurie de main-d’œuvre provoquée par la pandémie de COVID-19. Résultat : la conciliation travail-études représentera tout un défi pour ces élèves qui seront de retour en classe la semaine prochaine.

En Outaouais, le programme 6-9-15 permet aux élèves de balancer leur plage horaire pour leur permettre de répondre aux besoins des employeurs, tout en priorisant les études avant tout.

Pourquoi 6-9-15 ? Les élèves sont appelés à travailler en moyenne 6 heures par semaine pendant leur année scolaire et ils doivent terminer au plus tard à 21 h (9 h en soirée). Le nombre d’heures par semaine doit être de 15 h maximum.

Les principaux objectifs de ce programme sont évidemment de favoriser la réussite des élèves, mais aussi de sensibiliser la communauté d’affaires à l’importance de ne pas surcharger ces élèves hors de leurs heures de cours. Le programme permet aux employeurs de s’engager à respecter des idéaux de réussite pour leurs employés toujours aux études.

L’employeur qui se joint à ce programme doit également s’engager à adapter l’horaire de travail des élèves lors des périodes d’examens afin de valoriser la poursuite des études en vue de l’obtention d’un diplôme. 

Le programme comporte trois volets distincts. Dans le volet « élève », on leur demande d’apprendre sur eux-mêmes à travers leur travail, tout en misant sur les études pour un meilleur avenir. Le volet « parent » demande à ce que les parents prennent du temps pour aider à gérer le temps de leur enfant afin d’assurer un équilibre sain entre travail et études. Dans le troisième volet, le programme demande aux employeurs de s’engager dans la persévérance scolaire de ses employés et de devenir partenaire d’une main-d’œuvre qualifiée.

Par ailleurs, un sondage provincial publié en février, un mois avant le déclenchement de la crise sanitaire actuelle, révélait qu’un nombre croissant de jeunes accordent plus d’importance à leur emploi qu’à leurs études. Toutefois, le sondage révélait que davantage d’employeurs se disent flexibles avec les horaires de leurs employés étudiants.

Le programme 6-9-15 est piloté par le Carrefour jeunesse emploi de l’Outaouais depuis 2012.