Tous les moyens sont bons pour se rafraîchir comme d’aller marcher dans les jeux d’eau près du flambeau à Trois-Rivières.

Six morts dans la région

LA TUQUE — On peut dire que la région au complet en a sué un bon coup jeudi. Des records de chaleur datant de 1919 ont été battus. La population va pouvoir respirer un peu mieux au courant des prochains jours, mais les autorités demandent de ne pas baisser la garde. Le CIUSSS MCQ a fait le point, jeudi après-midi, sur la situation et a annoncé que le bilan était maintenant de six morts en Mauricie et au Centre-du-Québec.

«Il faut savoir que depuis mercredi, on est passé à la mobilisation concernant la vague de chaleur qui sévit dans notre région», a lancé d’entrée de jeu la Dre Marie-Josée Godi, directrice de la santé publique et de la responsabilité populationnelle.

Le bilan des décès liés à la chaleur extrême qui sévit depuis plusieurs jours a augmenté. Au total, trois personnes sont décédées en Mauricie et trois du côté du Centre-du-Québec.

«Le bilan s’est malheureusement alourdi. Dans tous les cas, il s’agit de personnes qui sont décédées dans la communauté ayant des facteurs de vulnérabilité, soit de santé mentale ou encore de maladie chronique», a expliqué la Dre Godi.

Jeudi matin, le bilan faisait état de 33 personnes «potentiellement» décédées en lien avec la canicule dans l’ensemble de la province.

La ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, a pris soin de souligner en conférence de presse qu’aucun de ces décès n’avait eu lieu dans un établissement du réseau.

Pour ce qui est de l’inconfort enduré par les malades et les travailleurs de la santé dans des établissements qui ne sont pas climatisés, la ministre Charlebois a assuré que «le réseau de la santé et des services sociaux a fait tout le nécessaire», compte tenu de la vétusté de certains établissements.

Elle a précisé que même dans les établissements qui ne sont pas climatisés en général, il y a une aire où il y a de la climatisation ou un rafraîchissement possible.

«Je suis satisfaite du travail qui a été fait auprès des personnes les plus vulnérables», a commenté la ministre Charlebois, en prenant soin d’ajouter que tout décès reste déplorable.

Dans la région, une trentaine de personnes se sont présentées dans les urgences dans les dernières heures avec des symptômes liés à la chaleur extrême et la déshydratation, mais aucune augmentation n’a été notée quant aux services ambulanciers.

La direction de la santé publique souhaite également renforcer le message à la population et fait appel à la solidarité de tous pour visiter les personnes vulnérables, notamment les jeunes enfants, les personnes âgées et les gens qui souffrent de maladie mentale ou de maladie chronique.

«Les prévisions actuelles nous disent que les températures devraient revenir à la normale. Toutefois, il est important de savoir que les effets liés à la chaleur peuvent perdurer encore quelques jours. Raison pour laquelle il est important de renforcer le message», a noté la Dre Godi.

La direction de la santé publique a mobilisé l’ensemble du réseau, les CPE et résidences privées pour personnes âgées afin de faire preuve de vigilance au courant des derniers jours. On a demandé de mettre certaines consignes préventives en place.

«Depuis la fin de la semaine dernière, la surveillance est accrue auprès de nos usagers. On parle de prise de signes vitaux de façon fréquente, il y a de l’eau et de la glace qui sont fournies et des pièces climatisées disponibles pour les résidents», a indiqué la Dre Godi.

On a également pensé aux travailleurs. On tente de leur faciliter la tâche en augmentant les pauses et en distribuant des rafraîchissements.

Le CIUSSS a également souligné la collaboration des municipalités avec des mesures préventives, comme l’augmentation des heures d’ouverture des piscines et des endroits climatisés.

Des records de chaleur fracassés
La température de 33,9 enregistrée à Trois-Rivières, jeudi, a permis d’éclipser un record de chaleur vieux de 1919. À cette époque, il avait fait 32,2 degrés.

À Shawinigan également un record a été battu. Il a fait 33,3 degrés alors que le plus chaud enregistré était de 32,9 degrés en 2010.

À La Tuque par contre, il a fait chaud, plus chaud qu’à Trois-Rivières et Shawinigan, mais pas assez pour battre la température de 36,7 degrés enregistrée en 1939.

«Vendredi, l’air va être moins humide. À mesure que la journée va progresser, le taux d’humidité va descendre», a expliqué Alexandre Parent, météorologue d’Environnement Canada.

Quant au week-end qui frappe à nos portes, il sera beau. Les averses devraient se faire attendre jusqu’à mardi.

«Ce sera une belle fin de semaine, ensoleillée et sans humidité», a-t-il commenté.

Interdiction d’arrosage à Bécancour
La Ville de Bécancour a fait savoir que l’utilisation de l’eau pour l’arrosage des pelouses, pour le lavage des véhicules ou pour le remplissage des piscines est interdite jusqu’à nouvel ordre. Les citoyens seront informés dès que cette interdiction sera levée.

Avec La Presse canadienne