Seize infirmières ont fait un sit-in, samedi, pour dénoncer le manque de ressources sur leur unité et dénoncer le recours au TSO.
Seize infirmières ont fait un sit-in, samedi, pour dénoncer le manque de ressources sur leur unité et dénoncer le recours au TSO.

Sit-in au CHAUR

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le sit-in organisé samedi par 16 infirmières du Centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières (CHAUR) semble avoir porté ses fruits. Alors que les équipes qui travaillent aux unités de médecine familiale en soins aigus s’attendaient à effectuer un nouveau quart de travail à effectifs réduits le lendemain, des pourparlers entre le Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec (SPS MCQ-FIQ) et le CIUSSS ont apparemment permis de trouver les ressources nécessaires pour que ces équipes soient au complet, dimanche soir.