Simon Allaire

Simon Allaire: «La Municipalité est bien gérée»

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — La pétition demandant une intervention du gouvernement dans la gestion municipale de Saint-Élie-de-Caxton sera déposée à l’Assemblée nationale cet automne par Isabelle Melançon, députée de Verdun, et non par le député de Maskinongé, Simon Allaire. Mais contrairement à ce que prétend la députée libérale, M. Allaire affirme qu’il n’a pas agi par manque de volonté dans ce dossier, mais bien parce qu’il n’était pas à l’aise avec son contenu concernant une Municipalité qui reçoit déjà du soutien de la part du ministère des Affaires municipales et dont les affaires semblent bien gérées.

Les instigateurs de la pétition avaient approché Simon Allaire, mais ont finalement fait affaire avec la députée de Verdun et marraine de la Mauricie pour le Parti libéral du Québec.

«Devant le manque de volonté du député de Maskinongé à déposer cette motion, les citoyens se sont tournés vers moi. Leur pétition est recevable. On a le devoir de représenter les citoyens», mentionne Mme Melançon, en précisant qu’elle n’a aucun parti pris dans ce dossier.

Simon Allaire rappelle que dans la pétition, les signataires demandent l’intervention de la ministre Andrée Laforest afin que la fin du mandat du maire, «s’il ne peut être relevé de ses fonctions», se fasse sous la supervision du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Ce passage fait tiquer le député de Maskinongé.

Isabelle Melançon

«M. Gauthier a été élu démocratiquement. Le bureau régional des Affaires municipales est intervenu en mars et en septembre pour accompagner la Municipalité, regarder les processus avec le directeur général. La Municipalité est bien gérée, c’est le ministre des Affaires municipales qui le dit. Il n’y a vraiment pas lieu d’aller plus loin là-dessus.»

Le député de Maskinongé affirme qu’il est au courant de la démarche entourant la pétition depuis trois semaines. Nicole Garceau confirme que son groupe a contacté le député de Maskinongé pour parler de ce dossier. Selon elle, le fait que M. Allaire se soit proposé comme médiateur entre Fred Pellerin et la Municipalité a amené les citoyens à faire appel à Mme Melançon.

«Le problème est plus global. C’est pour ça qu’on a décidé de prendre Mme Melançon. C’est ce qu’on a pensé faire.»

Litige malheureux

Via un courriel signé de Bénédicte Trottier Lavoie, attachée de presse au cabinet de la ministre Laforest, celle-ci indique que la ministre et le député de Maskinongé suivent la situation de près.

«Le litige actuel à Saint-Élie-de-Caxton est malheureux. La direction régionale du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation se tient informée et s’assure du bon fonctionnement du conseil municipal.»