Le député de Maskinongé, Simon Allaire, que l’on voit ici en compagnie du maire de Saint-Élie-de-Caxton, Robert Gauthier, espère que la querelle entre le conteur Fred Pellerin et la Municipalité tire à sa fin.

Simon Allaire est prêt à intervenir à Saint-Élie-de-Caxton

TROIS-RIVIÈRES — Le député de Maskinongé, Simon Allaire, indique qu’il est prêt à intervenir, si les personnes impliquées le désirent, pour régler le conflit entre la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton et son plus célèbre ambassadeur, le conteur Fred Pellerin.

L’élu provincial répond donc à l’appel lancé par celui qui fait rayonner la petite localité depuis plusieurs années dans une lettre adressée à ses concitoyens et qui a été distribuée la semaine dernière.

Il déplorait entre autres dans cette communication qu’aucune autorité responsable ne soit encore intervenue pour aider son village à se sortir de la crise qui dure depuis plusieurs mois. Le député indique par ailleurs qu’il a récemment été interpellé par des citoyens relativement à cette saga et qu’il s’était entretenu de façon informelle avec la maire, Robert Gauthier, et Fred Pellerin sur le sujet.

«Je tends la main aux deux parties. En fait, ma lettre [qui a été publiée dans le carrefour des lecteurs du Nouvelliste dans l’édition de samedi dernier] avait un peu cet objectif, soit de jouer le rôle de médiateur. Mais je ne ferai pas d’ingérence municipale. Il n’y a pas eu de faute commise par la Municipalité», indique-t-il avant de préciser qu’il n’avait pas encore eu de signal indiquant que son intervention était souhaitée.

Le représentant de la circonscription de Maskinongé à l’Assemblée nationale déplore également que ce conflit ait atteint une telle ampleur.

Selon lui, la Municipalité et le conteur ont perdu beaucoup jusqu’à maintenant et que la situation ne fera que s’envenimer si elle perdure.

«Ça dépasse l’entendement. C’est comme surréaliste ce qui arrive. Fred Pellerin pour la municipalité de Saint-Élie, c’est plus gros que nature. En débarquant là, ça ne prend pas cinq minutes pour se rendre compte que ses contes sont parties prenantes de la municipalité. Les commerces se sont créés avec les contes de Fred. Saint-Élie ne peut assurément pas se passer de Fred et Fred ne peut pas se passer de Saint-Élie. C’est les fondations de son histoire», mentionne le député Allaire.