Voici la maquette du projet du Groupe Château Bellevue qui sera construit à Shawinigan au cours des prochains mois.

Un projet qui attise l’intérêt

Shawinigan — L’un des plus importants projets de construction privé prévu à Shawinigan en 2018 attise visiblement l’intérêt de la population. En effet, près de 500 personnes sont attendues à la rencontre d’information de ce soir à l’Auberge Gouverneur, lors de laquelle la direction du Groupe Château Bellevue livrera les détails entourant l’immeuble de 305 unités sur dix étages, qui sera érigé tout près du Centre Gervais auto.

En début d’après-midi lundi, Frédéric Lepage, propriétaire et cofondateur de l’entreprise, recensait déjà 450 inscriptions. Pour lui, il s’agit d’une démonstration très claire que ce projet est attendu.

«Il risque d’y avoir pas mal de monde!», se réjouit M. Lepage. «Pour nous, c’est tout nouveau, le fait de demander aux gens de s’inscrire. Dans les autres événements semblables que nous avons faits dans le passé, nous rassemblions aussi beaucoup de monde. Mais à 450 personnes, ça va être une bonne rencontre! Nous sommes contents de l’intérêt.»

Le projet du Groupe Château Bellevue a défrayé la manchette en 2017. Tout d’abord, par son ampleur: les dernières estimations portent la valeur de cet investissement à 52 millions de dollars. Son emplacement a aussi suscité du questionnement chez certains résidents du secteur, qui craignent que l’arrivée de cet immeuble nuise à leur qualité de vie, particulièrement en raison de l’impact visuel que provoquera cette construction.

Lors du processus de changement de zonage sur deux lots de l’avenue des Cèdres, des citoyens avaient manifesté leur opposition en formulant une demande d’approbation référendaire, au printemps 2017. Finalement, seulement 29 personnes s’étaient enregistrées lors de la tenue de registre le 12 juin, alors qu’il en aurait fallu 47 pour forcer le conseil municipal à décréter un référendum.

«Nous avons senti un leadership fort de la Ville, qui voulait ce projet», rappelle M. Lepage. «Le maire a travaillé fort avec les citoyens pour trouver un terrain d’entente. Tout ça est maintenant derrière. Je suis très fier que ce site serve dorénavant à une population aînée, parce que c’est un site extraordinaire, avec une vue sur la rivière et sur la ville.»

D’ailleurs, les complexes du Château Bellevue sont caractérisés par l’aménagement de la salle à manger à l’étage supérieur de l’immeuble. Une fenestration abondante rendra le coup d’œil saisissant à cette hauteur.

En juin, l’ouverture du complexe était attendue en juillet 2019. Maintenant, M. Lepage croit que cette étape sera plutôt franchie quelque part à l’automne, l’an prochain. La démolition de la bande commerciale sur l’avenue des Cèdres et la construction du nouvel immeuble s’ébranleront au cours des prochaines semaines.

Pour le moment, la rencontre d’information marquera le lancement de la campagne de prélocation. Un bureau pour les locations doit ouvrir ses portes le 5 mars.

«Nous allons parler de notre offre de service de façon plus pointue, des prix pour que les gens aient un aperçu», explique M. Lepage. «Souvent, les gens sont inquiets de voir un gros projet comme ça, qui s’appelle le Château... Ils ont une idée préconçue que ça doit être cher. On va profiter de cette rencontre pour leur prouver le contraire.»

Le cofondateur parle aussi avec beaucoup de fierté des 28 unités de soins pour les gens en perte d’autonomie qui se retrouveront dans le projet de Shawinigan.

«Il y a plusieurs années, je discutais avec un comité de résidents pour savoir quels services ils préféraient», raconte M. Lepage. «L’un d’eux m’avait dit que les piscines et les quilles, ce n’était pas ce qui les intéressait. Il se demandait plutôt ce qu’on ferait avec lui si, un jour, il ne pouvait plus demeurer dans notre complexe. L’idée des unités de soins est partie de là. Des couples peuvent continuer de vieillir ensemble grâce à ça. La limite est établie par la famille, les autorités en soins de santé et nous-mêmes.»

Le Groupe Château Bellevue a été fondé en 2006. Il exploite présentement des résidences pour personnes âgées autonomes et en légère perte d’autonomie à Donnacona, Saint-Nicolas, Thetford Mines et Pont-Rouge. Des complexes seront inaugurés, cette année, à Valleyfield et Val-Bélair. L’an prochain, Amqui et Shawinigan accueilleront à leur tour cette bannière.