Le chantier chamboulera le principal accès de la ville, l'avenue de la Station. Chaque jour, 22 500 véhicules y circulent.

Troquer sa voiture pour un vélo sur l'avenue de la Station

Depuis lundi, faute de pouvoir circuler en voiture sur une portion de l'avenue de la Station pour la durée de la phase 2 des travaux d'infrastructures et d'embellissement qui devraient s'étendre jusqu'en novembre, les citoyens de Shawinigan peuvent emprunter gratuitement un vélo à rapporter le soir même.
Cette mesure vise à offrir un moyen de transport alternatif sur cette importante artère où circulent en moyenne 27 000 véhicules par jour reliant le quartier Almaville au centre-ville et donc d'éviter d'emprunter les voies de contournement qui seront possiblement ralenties.
Sur semaine donc, dès 7 h, les citoyens peuvent se rendre au service de prêt situé à l'intersection du boulevard du Capitaine-Jos-Veilleux et de la 3e Avenue pour y laisser leur voiture et se procurer un vélo gratuitement.
Puisque le prêt se fait sur une base quotidienne, tous les vélos doivent être rapportés en fin de journée.
La Ville a choisi de faire affaire avec l'organisme Vélos de quartier, qui offre une expérience d'insertion professionnelle en mécanique de vélos. Ces vélos sont dits «verts» parce qu'ils ont été recyclés et remis à neuf. Ces derniers seront facilement reconnaissables par leur couleur jaune.
Plusieurs supports à vélos sont disponibles au centre-ville, notamment à la place des Canotiers, à la place du Marché, au Complexe Jacques-Plante (Revenu Québec), au palais de justice, à la bibliothèque Fabien-LaRochelle, dans le stationnement arrière de l'hôtel de ville et au parc Saint-Maurice. D'autres espaces sont prévus, notamment à l'édifice Sunlife, à l'espace vert à l'intersection de la 5e Rue et de l'avenue Tamarac, dans le stationnement municipal de l'avenue Mercier ainsi que devant l'hôtel de ville.
«Nous savons qu'il s'agit d'un chantier important au coeur de notre centre-ville et nous prenons toutes les mesures nécessaires pour en atténuer les effets», soutient le maire Michel Angers.
Il s'agit d'un projet de 9,4 millions $ subventionné par Québec à près de 50 % tandis que Bell Canada contribue pour près de 500 000 $, de sorte que le montant investi par la Ville de Shawinigan est de près de 4,3 millions $.
Pour plus d'information sur les travaux: www.shawinigan.ca.