La Ville de Shawinigan a bonifié son budget de déneigement depuis 2017, mais les prix continuent de monter.

Shawinigan: le budget de déneigement sous pression

SHAWINIGAN — En hausse constante depuis deux ans, le budget de déneigement de la Ville de Shawinigan subira à nouveau de fortes pressions dans la préparation de l’exercice 2020. Lors de la dernière séance publique du conseil municipal, les élus ont adopté des résolutions qui témoignent d’une explosion des coûts pour la prochaine saison hivernale.

Heureusement, la majorité des territoires offerts à contrat par la Ville sont couverts pour la saison 2019-2020. Ce n’était toutefois pas le cas pour le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides et celui de Shawinigan-Nord, où de fortes augmentations sont observées.

Dans le premier cas, le mandat a été confié à Les Entreprises Carl Marchand, la même qui effectuait ce travail l’hiver dernier. À ce moment, la Ville avait dû débourser 218 744 $. L’hiver prochain, ce montant passera à 262 082 $, une hausse de près de 20 %, principalement attribuable à l’amélioration du service demandé par le conseil municipal.

Les Entreprises Carl Marchand s’occuperont du déneigement et du déglaçage pour le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides également en 2020-2021 et en 2021-2022, pour des sommes de 267 236 $ et 273 677 $ respectivement.

Pour le secteur nord de Shawinigan, Excavation Claude Desaulniers a hérité du contrat pour des montants de 369 165 $ en 2019-2020, 376 363 $ en 2020-2021 et de 384 552 $ en 2021-2022.

L’hiver dernier, ce contrat n’avait coûté que 201 203 $. La Ville doit donc absorber une hausse de coûts de 83 %, qui s’explique également par l’amélioration du service demandé par les élus. De plus, les limites de la zone ont bougé par rapport au contrat précédent, qui inclut maintenant une partie nord de l’autoroute de l’Énergie.

Lors de la même séance publique, les élus ont aussi confié à Les Entreprises Carl Marchand les contrats de déneigement et de déglaçage de bornes d’incendie et de bâtiments municipaux dans deux secteurs. Pour les zones sud et ouest de Shawinigan-Sud, la Ville devra payer entre 16 500 $ et 17 250 $ pour les trois prochains hivers. Il s’agit d’une hausse de 24,5 % par rapport au contrat précédent.

Pour la zone nord et celle de Saint-Gérard-des-Laurentides, les montants varieront entre 32 830 $ et 34 009 $ au cours de la même période. Or, l’an dernier, la Ville n’a payé que 15 274 $ pour ce mandat! Cette hausse de près de 115 % s’explique notamment par l’ajout du déneigement de la nouvelle station d’eau potable du lac à la Pêche.

Précisons également que les élus ont rejeté les soumissions reçues dans le cadre de l’appel d’offres pour le déneigement et le déglaçage des accès aux bâtisses des secteurs Shawinigan et Shawinigan-Sud, les jugeant trop élevées. Les Entreprises Carl Marchand avaient soumis une offre à 279 815 $ et Construction Mario Trudel, à 300 485 $. Ces montants sont près de trois fois supérieurs à ceux qui avaient été évalués par la Ville.

À tous les facteurs invoqués pour expliquer ces hausses s’ajoutent notamment le contexte plus général de l’abondance des accumulations des dernières années et le manque de main-d’oeuvre, qui force les entrepreneurs à améliorer les conditions de travail de leurs employés.

Service essentiel

Le déneigement fait partie des sujets les plus sensibles au conseil municipal de Shawinigan. Depuis 2017, les élus ont décidé de hausser le budget attribué à ces opérations de 5,5 à 7,8 millions $, un bond de 42 % en deux ans! En 2018, l’administration municipale a dû trouver 1,7 million $ de plus que prévu pour assurer ce service essentiel.

Le maire, Michel Angers, ne nie pas que la préparation du budget 2020 pourrait nécessiter une nouvelle bonification, surtout à la lumière des contrats accordés cette semaine.

«Les gens demandent toujours plus», fait-il remarquer. «Ils veulent que la neige soit soufflée deux fois par année, ils veulent du déglaçage. Pendant nos hivers, nous avons maintenant beaucoup d’eau et les gens veulent que ce soit déglacé. Sinon, au printemps, ça défonce partout. Nous améliorons nos devis, mais ça commence à coûter cher.»

Le conseil municipal accorde encore plus d’attention au déneigement depuis deux ans. Les équipes doivent intervenir plus rapidement et le maire observe que même si du mécontentement peut encore se manifester à l’occasion, la qualité des opérations s’est beaucoup améliorée au cours des dernières années.

«Il reste encore quelques ajustements à faire», explique-t-il. «Le conseil municipal va rencontrer les Travaux publics sur les priorités établies. C’est sûr que parfois, il y a trop de neige, mais les commentaires se sont beaucoup atténués. Nous avons mis énormément d’argent là-dedans, mais ça a eu des conséquences.»