Pierre Barbeau  porte parole de Pickleball Shawinergie et le maire Michel Angers.
Pierre Barbeau  porte parole de Pickleball Shawinergie et le maire Michel Angers.

Shawinigan: l’aréna Émile-Bédard sera converti en centre de pickleball

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Shawinigan — Même s’il est arrivé à la fin de sa vie utile et qu’il serait trop coûteux de le rénover, la Ville de Shawinigan ne démolira finalement pas l’aréna Émile-Bédard. Le site sportif sera plutôt converti en centre de pickleball.

La gestion du centre sportif sera confiée au groupe Pickleball Shawinergie, une fois que celui-ci se sera constitué en organisme à but non lucratif. Ce groupe faisait pression depuis belle lurette pour obtenir un espace intérieur pour que ses membres puissent pratiquer leur sport en toute saison, et sans incommoder le voisinage avec le bruit des balles claquant sur les raquettes. Sur ce dernier point, la Ville de Shawinigan avait réduit les heures de jeu aux terrains du parc Bellevue en août dernier, en raison des plaintes de citoyens. Le maire Michel Angers a d’ailleurs fait un clin d’œil à cet épisode au moment d’annoncer la transformation de l’aréna, mercredi. 

«Ces gens ont fait du bruit, à l’extérieur et à l’intérieur de l’hôtel de Ville, pour revendiquer des terrains. On les a entendus et on leur a fait, je crois, une belle surprise, lorsqu’on les a convoqués pour leur annoncer la nouvelle, il y a quelques semaines. Et le fait de les faire participer à la gestion des lieux, c’est une façon de s’assurer que les gens vont demeurer impliqués», a-t-il souligné. 

La transformation de la patinoire en terrain de pickleball ne devrait pas être coûteuse, puisqu’il s’agit principalement de peindre des lignes au sol et d’installer des filets. Ces travaux devraient être réalisés au cours de prochaines semaines. 

Un des responsables de Pickleball Shawinergie, Pierre Barbeau, également présent à la conférence de presse mercredi, s’est dit ravi de cette décision de la Ville. 

«Ç’a été vraiment une belle surprise. Il a fallu que je me pince quand je suis arrivé chez moi, je n’y croyais pas! C’est un sport qui prend beaucoup d’ampleur et là, on va pouvoir le pratiquer 12 mois par année, c’est une très bonne nouvelle», a-t-il témoigné. 

Une centaine de joueurs sont membres de Pickleball Shawinergie, selon M. Barbeau. 

Le conseiller du district des Boisés, Martin Asselin, se réjouit pour sa part de voir que l’aréna Émile-Bédard aura une seconde vie. En effet, il avait été exclu de rénover ces installations, qui arrivent selon le maire Angers en fin de vie utile, puisque cela aurait coûté aussi cher que d’en construire de nouvelles. 

«Je suis né à Saint-Georges, alors il y a des souvenirs dans cet aréna-là. Le détruire pour en construire un nouveau, c’était quelque chose qui me tentait moins. Mais là, c’est une deuxième vie et je pense que c’est bon aussi sur le plan des économies (que l’on va réaliser)», a-t-il indiqué. 

Shawinigan deviendra par ailleurs la deuxième ville au Québec à avoir sur son territoire un centre intérieur dédié au pickleball, la première étant Chambly. 

À savoir si on reconstruira un quatrième aréna à Shawinigan, pour remplacer le centre Émile-Bédard, la Ville attend les résultats d’une étude pour déterminer les besoins des équipes sportives avant de se prononcer, probablement au début de l’année 2021. 


L’aréna Émile-Bédard deviendra un centre de pickleball.

Patinoire couverte et jeux d’eau

La Ville de Shawinigan remplacera également l’actuelle patinoire extérieure de l’aréna en patinoire couverte. Cette modification permettra à la future patinoire d’être davantage utilisée, selon le maire Angers, puisqu’elle durera plus longtemps. Les coûts d’entretien seront également réduits. Cette transformation pourrait d’ailleurs s’effectuer sur d’autres patinoires extérieures de la Ville. 

Des jeux d’eau seront également installés, une réponse à un besoin souvent exprimé par les familles du secteur de Saint-Georges-de-Champlain, selon Martin Asselin. Ce projet, comme celui de la patinoire couverte, sera inclus dans une enveloppe spéciale du Programme triennal d’immobilisation, pour l’année 2021. Cette enveloppe comprendra les projets qui n’ont pas été réalisés en 2020 en raison de la hausse de leurs coûts de réalisation ou des délais reliés au ralentissement des activités relié à la COVID-19. 

Parmi ces projets, on comptera également la piste multifonctionnelle qui doit relier le boulevard Hubert-Biermans à la Marina de Grand-Mère par une voie ferrée inutilisée et la reconstruction du chalet de service dans le parc du Beau-Rivage.