L’annonce d’une aide financière exceptionnelle à Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi a provoqué un grand soulagement à la maison de la rue Frigon.

Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi: une aide transitoire déterminante 

SHAWINIGAN — L’incertitude entourant l’avenir de Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi justifie une aide transitoire de 60 000 $ qui permettra à sa coordonnatrice, Karine Petitclerc-Lapointe, de consolider son poste et de travailler plus sereinement à l’obtention d’un budget récurrent. 

Du coup, la menace de fermeture qui planait à cette maison de la rue Frigon tombe. Visiblement soulagée, Mme Petitclerc-Lapointe a procédé à cette annonce lundi matin, devant des parents reconnaissants. 

En novembre, la jeune femme avait lancé un cri du coeur à la communauté, la prévenant que sans aide financière récurrente, l’organisme se dirigeait tout droit vers un mur. La clé pour obtenir ce financement résidait dans une reconnaissance du ministère de la Famille. À la fin janvier toutefois, le gouvernement estimait qu’un critère essentiel n’était pas rempli au cours de la dernière année, soit celui d’avoir une mission principale axée sur la famille. Même la Fédération québécoise des organismes communautaires Famille a formulé une recommandation défavorable.

À la suite de ces décisions, Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi en venait à la conclusion qu’elle ne pourrait plus rendre ses services au-delà du 21 février. 

Cet avertissement a visiblement secoué le milieu. Le 11 février, le maire de Shawinigan, Michel Angers, a rencontré Carol Fillion et Gilles Hudon, président directeur général et président directeur général adjoint du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, pour les sensibiliser à l’urgence de la situation. 

À peine quelques heures plus tard, la Ville de Shawinigan obtenait la confirmation qu’une aide financière exceptionnelle de 30 000 $ serait mise à la disposition de Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi. En comité plénier le 10 février, le conseil municipal de Shawinigan avait convenu qu’il irait jusqu’à un montant de 50 000 $ pour dénouer la crise, le même qu’il avait accordé à la Tablée populaire en 2013.

Les élus ont finalement décidé d’égaler le montant offert par le CIUSSS - MCQ, procurant ainsi une bouffée d’air frais de 60 000 $ à l’organisme.

Implications

M. Angers n’avait laissé planer aucun doute après la séance publique de la semaine dernière: pas question que Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi ferme ses portes. On sait maintenant qu’à ce moment, il était déjà acquis que la Ville avancerait un montant maximal de 50 000 $.

«Ce n’est pas la mission de la Ville de supporter les organismes communautaires», réitère le maire. «Nous le faisons de toutes sortes de façons, mais financièrement, ce n’est pas notre mission. Ça appartient au gouvernement du Québec.»

«Mais dans un contexte où on sent un danger important de perdre une organisation qui a rendu tellement de bons services, il était naturel et normal d’aller de l’avant», ajoute-t-il. «Il n’était pas question que cet organisme ferme ses portes.»

M. Angers assure Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi de son accompagnement personnel dans ses démarches pour obtenir la reconnaissance tant désirée.

«Il existe trois organismes famille à Trois-Rivières, un à Mékinac, un à Maskinongé, un à Des Chenaux et pas à Shawinigan», énumère le maire. «Je peux vous assurer que pas tard en 2020, il y aura reconnaissance de cette organisation, avec un financement récurrent. On va brasser la cage. Quand je veux quelque chose, je l’ai et je peux vous assurer qu’on va l’avoir!»

Le CIUSSS - MCQ travaille déjà étroitement avec Revitalisation des quartiers Sait-Marc - Christ-Roi, en soutenant notamment la maison de répit et en promouvant les saines habitudes de vie. L’aide de 30 000 $ provient d’un budget discrétionnaire dont dispose le pdg.

«C’est un budget non récurrent, mais colossal qui, additionné à d’autres mesures, permettra vraiment à la coordination de se concentrer sur le travail de restructuration pour obtenir un budget pérenne avec une reconnaissance famille et le maintien de toutes ces activités importantes pour la population», commente Nathalie Garon, directrice du programme jeunesse - famille au CIUSSS - MCQ.

«Nous avons fait une belle courtepointe», image Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette - Saint-Maurice.

«Chacun a apporté son petit carré pour monter ça et nous avons réussi! Nous avons beaucoup travaillé et il en reste à faire pour obtenir une reconnaissance.»

Par ailleurs, ce soutien financier vient consolider la réalisation du projet intergénérationnel annoncé à la fin janvier par la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais. Ce mandat, accompagné d’une enveloppe de 150 000 $ sur deux ans, sera accompli par Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi.

De son côté, Mme Petitclerc-Lapointe n’a pu qu’exprimer sa reconnaissance envers les efforts déployés par le milieu. Elle n’a pas voulu évaluer combien de temps supplémentaire lui procurerait cette aide financière exceptionnelle, mais elle connaît ses priorités pour les prochaines semaines.

«Nous avons pris acte des éléments qui doivent être modifiés pour satisfaire notre reconnaissance en tant qu’organisme communautaire famille», assure-t-elle. «Avec cette aide financière, nous prenons l’engagement de débuter l’ajout et la bonification des éléments qui vont nous permettre l’éventuelle officialisation du titre de Maison des familles de Shawinigan.»