D'importants travaux d'infrastructures sont en cours dans le secteur Lac-à-la-tortue.

Projets d’infrastructures: gros contrats, grosses modifications

SHAWINIGAN — En raison de l’importance et de la complexité des projets d’infrastructures en cours à Shawinigan pour régulariser l’approvisionnement en eau potable et fournir l’aqueduc et les égouts autour du lac à la Tortue, des ajustements en cours de chantier paraissent inévitables. Lors de la dernière séance publique, le conseil municipal a dû allonger plus de 400 000 $ pour pallier des imprévus, mais le maire, Michel Angers, assure que ces sommes supplémentaires cadrent toujours dans les budgets. En combinant la valeur de ces deux chantiers, on en arrive à des travaux de plus de 100 millions $ à Shawinigan.

Le 21 novembre, le conseil municipal a d’abord autorisé un avenant au contrat de surveillance des travaux autour du lac à la Tortue, attribué à Pluritec en mai dernier au montant de 1 236 650 $. Il s’agit d’un ajout de 122 400 $ pour l’assistance technique aux citoyens pour l’emplacement de leurs branchements.

«Lors de la rencontre d’information à l’aréna de Saint-Georges, nous avions donné toutes les explications, comme l’importance d’identifier, sur chaque terrain, l’endroit pour passer (le raccordement)», explique M. Angers. «Mais finalement, tout le monde était mêlé! Les gens nous téléphonaient, ils ne savaient pas où passer et l’entrepreneur s’en venait. Nous avons donc demandé à Pluritec de faire le tour pour aider les citoyens à identifier exactement l’endroit où passera l’égout et l’aqueduc (le cas échéant). Il ne faut pas oublier que ces gens avaient des fosses septiques. Ça devenait compliqué, alors c’est ce qu’on leur a demandé.»

En août, le comité exécutif de Shawinigan avait autorisé une autre somme additionnelle à Pluritec dans un autre contrat lié au même dossier. Cette fois, il s’agissait d’un montant de 53 214 $, qui s’explique par une nouvelle exigence du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques concernant la quantité de débordement pour les ouvrages de surverses. Pluritec a dû procéder à une campagne de mesures de débit, ce qui n’était pas prévu dans le contrat initial de préparation des plans et devis dans le cadre de ce projet, accordé en septembre 2016 au montant de 763 795 $.

Par ailleurs, en ce qui concerne la mise aux normes des infrastructures de production d’eau potable, le conseil municipal a accordé un montant supplémentaire de 296 406 $ à Allen entrepreneur général pour l’ajout d’une vanne de fermeture pour l’usine du lac à la Pêche. Les élus avaient accordé le contrat pour la construction d’une nouvelle usine de traitement le 13 juin dernier, pour la somme de 31,2 millions $.

Des modifications au contrat pour l’exécution de travaux supplémentaires liés aux plans et devis à l’usine du lac à la Pêche avaient aussi été accordées à WSP Canada l’été dernier. Le conseil municipal de Shawinigan avait autorisé le versement d’une somme additionnelle de 160 206 $ à cette entreprise, qui avait obtenu le contrat pour un peu plus d’un million de dollars en 2015.

Plus tôt cette année, la firme Pluritec avait aussi obtenu un montant supplémentaire de 62 538 $ pour la modification des plans et devis mais cette fois, pour l’usine de traitement du lac des Piles. Le contrat initial avait été accordé en 2015, à 226 900 $.

M. Angers ne cache pas qu’étant donné l’importance de ces chantiers, d’autres demandes semblables risquent d’atterrir sur son bureau au cours des prochains mois. Il fait remarquer que jusqu’ici, elles ont été très majoritairement refusées.

«On entre facilement dans nos budgets», rassure-t-il.