Onze pompiers shawiniganais, dont Jean-Claude Turcotte (à l’avant), ont pris part au Défi Gratte-ciel, vendredi, en gravissant les 595 marches de la Cité de l’énergie.
Onze pompiers shawiniganais, dont Jean-Claude Turcotte (à l’avant), ont pris part au Défi Gratte-ciel, vendredi, en gravissant les 595 marches de la Cité de l’énergie.

Onze pompiers de Shawinigan prennent part au Défi Gratte-ciel

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Shawinigan — Onze pompiers de Shawinigan ont participé au Défi Gratte-ciel en gravissant les 595 marches de la Cité de l’énergie avec leur équipement complet sur le dos, vendredi.

Ce défi est organisé au profit de l’organisme Dystrophie musculaire Canada. Habituellement, il a lieu à l’édifice Deloitte, à Montréal, mais pandémie oblige, cet événement a été annulé. À la place, Dystrophie musculaire Canada a invité les pompiers intéressés à y participer à lui envoyer des photos et des vidéos de défis relevés localement.

«C’est Vanessa Beaulieu, une infirmière à l’hôpital de Shawinigan, qui a eu l’idée de faire ça à la Cité de l’énergie. Un de nos membres a décidé de nous inscrire sur gofundme et on a ramassé 3210 $ en dons d’entreprises de Shawinigan et de particuliers», relate Benoit Ferland, président de l’Association des pompiers et pompières de Shawinigan.

Le pompier Justin Marineau (à l’avant).

Parmi les donateurs, l’Association mentionne Protection Incendie Péri-Tech inc., Les Entreprises A.D., SST Sauvetage Technique, Les Entreprises Yves Martel inc. et de nombreux donateurs anonymes. Les entreprises Aréo-Feu et MSA Fire ont également été saluées pour le prêt d’appareils respiratoires.

C’est la première fois que son association participait au défi, selon M. Ferland. Outre le geste pour une bonne cause, celui-ci indique que c’était l’occasion pour les pompiers participants de faire démonstration de leur bonne forme physique.

«Ça fait partie de notre travail d’être en bonne condition physique, parce qu’il faut parfois intervenir sur des feux dans des bâtiments de huit, neuf ou dix étages, surtout à Montréal. Il faut le faire avec une importante charge sur les épaules, avec tout notre équipement. C’est donc une manière de faire contribuer nos compétences à une bonne cause et ça montre aux citoyens de Shawinigan qu’on est prêts à les protéger», mentionne M. Ferland. Ce dernier indique que deux pompiers ont même gravi deux fois plutôt qu’une les marches de la Cité de l’énergie.

À savoir si cette première participation au Défi pourrait se répéter dans l’avenir, M. Ferland dit qu’il n’y est pas fermé.

«Oui, ça donne envie d’y participer de nouveau. C’est un défi intéressant à relever», soutient-il.

Les pompiers qui souhaitent participer à leur manière au Défi peuvent le faire jusqu’au 26 septembre. Un événement virtuel aura lieu cette journée-là, à 13h30, pour célébrer le travail des pompiers et mettre en valeur les prouesses athlétiques des participants. Ce sera également l’occasion de rencontrer les familles des ambassadeurs de l’organisme.