Ces trois intervenants ont procédé à l’inauguration officielle de nouveaux panneaux d’interprétation historique à Shawinigan mardi. De gauche à droite, on retrouve Jean-Yves Tremblay, conseiller municipal du district des Hêtres et président du conseil local du patrimoine, Élyse Levasseur, agente de développement du patrimoine à Culture Shawinigan et du maire Michel Angers.

L’histoire en quelques clins d’œil

TROIS-RIVIÈRES — L’histoire de la ville de Shawinigan est désormais plus accessible que jamais aux citoyens et visiteurs en vertu de la présence d’une trentaine de panneaux du circuit d’interprétation du patrimoine répartis sur l’ensemble du territoire. Dans le cadre d’une cérémonie tenue mardi, on a officiellement dévoilé les 17 nouveaux qui prendront place sur dix sites et qui viennent s’ajouter aux treize panneaux existants déjà sur cinq autres sites.

Les plus vieux de ces panneaux avaient été inaugurés en 2012 alors que d’autres s’étaient ajoutés en 2017. Les nouveaux panneaux reprennent le design et la forme de ceux qui existaient déjà dans un effort d’uniformisation qui est allé jusqu’à utiliser les mêmes matériaux dans la confection. «Les panneaux datant de 2012 sont encore en excellent état alors, on a repris les mêmes matériaux, d’indiquer l’agente de développement du patrimoine à Culture Shawinigan Élyse Levasseur. Par ailleurs, on a été chanceux puisqu’ils n’ont pas été l’objet d’actes de vandalisme et on espère que les gens vont continuer à faire preuve d’autant de civisme.»

Les nouveaux panneaux sont situés aux endroits suivants: le parc du Centenaire-de-Grand-Mère, le belvédère Van Bruyssel, le parc des Vétérans, la Place du Marché, le parterre de l’hôtel de ville, le parc du Saint-Maurice, la promenade du Saint-Maurice, la 1ère rue de la Pointe, le parc Jacques-Plante et le belvédère Lambert. «C’est d’abord la pertinence historique qui a guidé les choix mais on avait quand même comme préoccupation de couvrir l’ensemble du territoire de Shawinigan. Chaque secteur a ses particularités et on sait que les citoyens ont un attachement à leur secteur de résidence et qu’ils aiment en connaître l’histoire.»

«On ne veut pas refaire l’histoire, plaide-t-elle, mais la rendre plus accessible avec des textes courts, bien résumés et bien illustrés. Si ça pouvait susciter un certain intérêt chez les citoyens et peut-être les inciter à fouiller davantage par la suite, ce serait intéressant. D’un autre côté, ça devient aussi une carte de visite pour les visiteurs qui peuvent se faire rapidement une idée de l’histoire de la ville.»

L’histoire de Shawinigan est relativement récente ce qui constitue un avantage dans la perspective d’en offrir un résumé en quelques textes bien tassés. «Résumer en de courts textes des thèmes qui sont très riches et denses a été une difficulté rencontrée dans le processus de réalisation mais le fait que la ville soit jeune nous a donné un avantage parce qu’on a beaucoup de photos pour illustrer toutes les étapes de son histoire. Avec le développement de la technologie numérique, on a d’ailleurs pu obtenir une meilleure qualité de reproduction des photos sur les nouveaux panneaux que sur les plus vieux.»

Le projet dans son ensemble a nécessité un investissement d’environ 50 000 $. Le processus n’est pas forcément complété puisque cinq nouveaux panneaux seront ajoutés au printemps dans les environs de la nouvelle marina sur lesquels on abordera les thèmes de l’industrie des pâtes et papiers ainsi que du quartier des Anglais. On pourrait peut-être ajouter des panneaux dans le futur dans le secteur de Saint-Gérard-des-Laurentides où se trouvaient de nombreux camps privés de chasse et de pêche.

Dans la foulée de ce projet, un dépliant disponible gratuitement a été réalisé permettant aux intéressés de découvrir le circuit d’interprétation du patrimoine. On peut se le procurer à l’hôtel de ville, à l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan de même aux bureaux de Culture Shawinigan au Centre des arts. On peut aussi obtenir des informations sur les emplacements des panneaux en ligne au www.patrimoineshawinigan.ca/panneaux/.

Arts et spectacles

Des journées de la culture animées à Shawinigan

TROIS-RIVIÈRES — Les 23es Journées de la culture à Shawinigan offrent l’occasion de découvrir ce qui anime la vie culturelle et artistique du centre de la Mauricie.

Du 27 au 29 septembre prochain, pas moins de 20 collaborateurs de Culture Shawinigan ont préparé les 26 activités culturelles accessibles gratuitement qui se dérouleront sous le thème de la rencontre. Le Centre des arts accueillera Par-delà-la rivière, une œuvre sculpturale collective imaginée par l’artiste Myriam Fauteux, de même qu’une exposition de photos présentée par le TRÀSH - Travail de rue à Shawinigan ainsi qu’une rencontre organisée par les bibliothèques de Shawinigan avec Fred Pellerin animée par Patricia Power. Il sera également possible lors des Journées de la culture d’essayer des instruments de musique, d’assister à une répétition publique et à des prestations musicales, de prendre part à un atelier participatif de sérigraphie ou encore de goûter à l’improvisation, à la danse et aux percussions en plus de découvrir le patrimoine de Shawinigan. L’ensemble de la programmation des Journées de la culture est accessible au www.cultureshawinigan.ca

Actualités

Assemblées publiques du conseil municipal de Shawinigan: le même règlement... avec un agent de sécurité

Shawinigan — La clé pour assurer le bon déroulement des assemblées publiques du conseil municipal de Shawinigan se trouvait-elle dans le simple changement d’horaire d’un employé du Service du greffe et des affaires juridiques? Le temps le dira, mais disons que le resserrement de la période de questions et la discrète présence d’un agent de sécurité, au fond de la salle, ont complètement changé la dynamique de la réunion de mardi soir.

Il faut dire que l’ordre du jour était plus mince que d’habitude, avec seulement 16 résolutions à adopter. Dans les séances un peu plus costaudes, on en compte jusqu’à une quarantaine. La période de questions n’a duré que 22 minutes. Depuis que Michel Angers agit à titre de maire, cet exercice excède pratiquement toujours la durée réglementaire de 30 minutes. Le début d’un temps nouveau?

Justice et faits divers

Incendie majeur à Shawinigan

SHAWINIGAN — Un incendie majeur a laissé derrière lui un trou béant, mardi après-midi, sur la rue Frigon, à Shawinigan, alors qu’il n’a fait qu’une bouchée d’un imposant bâtiment de trois étages qui, heureusement, était inhabité. Les pompiers ont dû travailler d’arrache-pied pour que le brasier n’avale pas les bâtiments adjacents.

«C’est un incendie qui s’est propagé très rapidement», raconte François Lelièvre, directeur du Service de sécurité incendie de Shawinigan. L’incendie a pris naissance vers
12 h 15. Dès les premières minutes, l’alarme générale a été déclenchée. Lorsque les pompiers ont quitté la caserne de l’avenue Champlain, située tout près, un imposant panache de fumée était déjà visible. «Rapidement, les pompiers sont tombés en mode défensif. La façade s’est embrasée rapidement. Il y a eu effondrement d’une partie de la structure, ce qui a fait en sorte qu’on ne pouvait entrer nulle part à l’intérieur du bâtiment», poursuit M. Lelièvre.


Actualités

Des nouvelles de Shawinigan

Directive de changement

L’entreprise Forage Marathon a rencontré certaines difficultés dans le contrat pour la traverse d’une conduite d’alimentation en eau potable sous la rivière Saint-Maurice. En effet, le niveau de roc plus élevé du côté sud a entraîné des coûts considérables, qui ont incité la firme Pluritec à recommander un paiement supplémentaire de 821 124 $ pour ces travaux.

Actualités

Perquisition de cannabis illicite

Trois-Rivières — La Sûreté du Québec, via son Service des enquêtes sur la contrebande, a mené, le 23 août dernier à Shawinigan, une perquisition en lien avec de la possession de cannabis illicite.

L’opération policière s’est déroulée sur le chemin de la Vigilance où deux perquisitions ont été menées. Les policiers ont arrêté un homme de 45 ans qui pourrait faire face à des accusations en vertu de la Loi sur le cannabis. 

Plus de six kilos de cannabis séchés, environ 500 grammes de champignon magique et un véhicule ont été saisis par les policiers. Le programme ACCES-Canabis a pour mission de diminuer l’accessibilité du cannabis illicite notamment chez les jeunes et «diminuer la concurrence déloyale des producteurs et trafiquants illégaux faite à la SQDC».

Actualités

Candidat conservateur dans Saint-Maurice - Champlain: Bruno-Pier Courchesne veut «sortir le Champagne»

Shawinigan — Un peu plus de 80 personnes se sont déplacées à l’Auberge Gouverneur de Shawinigan, lundi soir, afin de participer au lancement de campagne du candidat conservateur de la circonscription de Saint-Maurice - Champlain en vue des élections fédérales. Bruno-Pier Courchesne ne s’est pas gêné pour viser le député sortant, François-Philippe Champagne, l’une des figures de proue du gouvernement libéral.

«Le 21 octobre, le choix est simple: on vote Parti conservateur», souhaite-t-il. «On va enfin mettre le rouge de côté et on va sortir le Champagne!»

Actualités

Pierre Karl Péladeau et le Bloc, pas de malaise

Shawinigan — Le Bloc québécois continuera de miser sur l’apport de grands entrepreneurs indépendantistes pour véhiculer le message du parti et cela inclut Pierre Karl Péladeau.

C’est ce qu’on peut conclure des propos d’Yves-François Blanchet, présent à Shawinigan lundi matin pour participer à l’annonce de la candidature de Nicole Morin, soit au lendemain de la tenue d’une assemblée partisane tenue à Montréal et à laquelle le grand patron de Québecor a participé. Questionné par Le Nouvelliste à savoir s’il n’y avait pas un malaise à voir un propriétaire de plusieurs médias prendre part à une activité politique, M. Blanchet rappelle que M. Péladeau n’était pas présent «pour appuyer TVA ou Le Journal de Montréal».

Actualités

Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Maurice–Champlain: Nicole Morin prendra le relais

Shawinigan — Nicole Morin prendra le relais pour le Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Maurice–Champlain. La candidate du Parti québécois dans le comté de Maskinongé aux élections québécoises d’octobre 2018 a officialisé lundi son intention d’être candidate bloquiste et c’est elle qui va défendre le Bloc dans ce comté, étant donné que Pierre Jolivet s’est retiré de la course sans expliquer sa décision.

Résidente du secteur de Pointe-du-Lac à Trois-Rivières, Mme Morin avait manifesté le désir d’être candidate pour le Bloc québécois à l’élection canadienne du 21 octobre prochain. Sauf que selon le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, le parti faisait face à un heureux problème.

Actualités

Journée d’aide alimentaire à Shawinigan

SHAWINIGAN — Le Centre Roland-Bertrand de Shawinigan a tenu sa 17e journée de distribution spéciale à l’approche de la rentrée scolaire, vendredi.

Cette journée s’adressait principalement aux parents d’enfants d’âge primaire et secondaire, qui ont eu accès à 52 produits différents. Céréales, collations, fruits et légumes frais, produits laitiers et viandes constituaient les principales denrées qui ont été remises à plus d’une centaine de familles.

Actualités

Shawinigan: le budget de déneigement sous pression

SHAWINIGAN — En hausse constante depuis deux ans, le budget de déneigement de la Ville de Shawinigan subira à nouveau de fortes pressions dans la préparation de l’exercice 2020. Lors de la dernière séance publique du conseil municipal, les élus ont adopté des résolutions qui témoignent d’une explosion des coûts pour la prochaine saison hivernale.

Heureusement, la majorité des territoires offerts à contrat par la Ville sont couverts pour la saison 2019-2020. Ce n’était toutefois pas le cas pour le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides et celui de Shawinigan-Nord, où de fortes augmentations sont observées.

Actualités

Microbrasserie Le Trou du diable: les célèbres bières bientôt en canettes

Shawinigan — En investissant neuf millions de dollars au cours des trois prochaines années à Shawinigan, la division Six Pints de Molson Coors démontre à quel point l’émotive acquisition de la microbrasserie Le Trou du diable, annoncée à l’automne 2017, était devenue essentielle pour soutenir la croissance de ce joyau local. Lundi matin, plusieurs représentants des milieux politiques et économiques de la région étaient au Salon Wabasso pour marquer cette importante étape.

«C’est un peu où on était rendus (avant la vente)», explique Isaac Tremblay, cofondateur du Trou du diable et chargé de projets. «Vous voyez l’ampleur de l’investissement: personne n’avait ça dans son compte de banque! Pour nous, c’est une belle opportunité d’assurer la pérennité de l’usine de Shawinigan et des emplois.» D’ici trois ans, une trentaine de travailleurs s’ajouteront à la centaine déjà en place.

Actualités

«J’ai mon appart’» sur la voie du succès

SHAWINIGAN — Plutôt que de laisser l’angoisse avoir le meilleur d’eux, ne sachant pas ce qu’il adviendra de leur enfant touché par une déficience intellectuelle quand ils ne seront plus là pour voir à leur bien-être, des parents de la région ont pris le parti de guider leur protégé sur le chemin de l’autonomie. Et leur projet, «J’ai mon appart’», est sur la voie de la réussite, alors que la Ville de Shawinigan leur cédera bientôt un terrain pour la construction d’un immeuble à appartements supervisés.

Michèle Lafontaine est la mère de Félix, un jeune homme de 25 ans atteint d’une déficience intellectuelle. C’est elle qui préside le conseil d’administration de l’OBNL J’ai mon appart’. Le projet ambitionne de créer 12 appartements supervisés pour adultes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, dans le secteur Grand-Mère.

Actualités

Ouverture prolongée des piscines à Shawinigan

Trois-Rivières — La Ville de Shawinigan a finalement emboîté le pas à Louiseville et Trois-Rivières qui ont prolongé les heures d’ouverture de leurs piscines publiques en cette période de canicule.

En effet, les piscines extérieures des parcs Saint-Maurice et Frank-Gauthier seront accessibles jusqu’à 20 h jeudi de même que vendredi et samedi. Du côté de la station plein air Val-Mauricie et du parc Antoine-St-Onge, les heures d’ouverture seront prolongées jusqu’à 20 h jeudi et vendredi. En cas de pluie, les heures régulières s’appliqueront. De plus, l’horaire des jeux d’eau a été bonifié pendant la canicule, les rendant accessibles de 9 h à 23 h. Toute l’information concernant les bains libres est disponible sur www.shawinigan.ca/piscinejeuxetplage.

Actualités

Violent incendie à Shawinigan

SHAWINIGAN — Un incendie majeur s’est déclaré dans le secteur Shawinigan-Sud, au coin de la 118e Rue et de la 103e Avenue. Le Service de sécurité incendie de Shawinigan a dû déclarer l’alerte générale en fin d’avant-midi. L’incident impliquait un immeuble d’une douzaine de logements, qui a été déclaré perte totale. Tous les locataires se retrouvent à la rue.

«Dès la première alarme, huit pompiers sont arrivés. On a rapidement passé en alerte générale suite à la propagation des flammes. On a appelé l’ensemble du personnel de Shawinigan en plus des pompiers de Mont-Carmel», explique François Lelièvre, directeur du Service de sécurité incendie de Shawinigan. Une dizaine de minutes se sont écoulées entre le début de l’intervention et l’alerte générale.

Au total, une cinquantaine de pompiers ont été mobilisés pour maîtriser le feu. Une large colonne de fumée était visible à des kilomètres des lieux de l’incendie, intriguant les passants.

Pour l’instant, l’origine de l’incendie est inconnue. «On ne connaît pas encore la cause. On sait seulement que le feu a commencé au 2e étage dans l’un des logements. Il y a eu une propagation qui s’est faite rapidement», souligne M. Lelièvre.

Les flammes ont aussitôt attaqué le toit mansardé du bâtiment. À cause de l’intensité du feu, le toit s’est écroulé sur le sol, ce qui a eu pour effet d’ouvrir la structure. 

«Au moment de l’incendie, il y avait seulement de 4 à 5 personnes dans la bâtisse», soutient M. Lelièvre, avec soulagement. Personne n’a été blessé gravement. Toutefois, «deux dames sont parties en ambulance pour avoir été incommodées par de la fumée», complète-t-il.

Une pelle mécanique s’est rendue sur place afin de «défaire» progressivement le bâtiment. «Les planchers et les plafonds sont à risque d’effondrement. On ne peut pas rentrer à l’intérieur pour la sécurité des pompiers», souligne M. Lelièvre. 

Actualités

Shawinigan doit rembourser le ministère de la Sécurité publique

SHAWINIGAN — Dans un geste plutôt inhabituel, la Ville de Shawinigan s’apprête à rembourser 525 321 $ au ministère de la Sécurité publique parce que les travaux de stabilisation du talus du ruisseau Bellevue-Lavergne n’ont finalement pas coûté aussi cher que prévu.

Le conseiller du district des Hêtres, Jean-Yves Tremblay, a déposé un avis de motion en ce sens lors de la dernière assemblée publique du conseil municipal.

Des nouvelles de Shawinigan

Shawi s’rallye

SHAWINIGAN — La Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan organisait son activité Shawi s’rallye, le 13 juin dans le secteur Grand-Mère. Le départ et le souper se déroulaient au Club de golf Sainte-Flore. Les participants ont visité des entreprises du secteur Grand-Mère au cours de l’après-midi.

Vitesse limitée

En séance publique régulière le 11 juin, le conseil municipal de Shawinigan a adopté, comme prévu, son règlement pour limiter la vitesse des véhicules à 40 kilomètres à l’heure sur plusieurs rues dans différents secteurs.

À la période de questions, Robert Beaudoin a demandé si cette orientation affectait le schéma de couverture de risques. Cet argument avait été avancé, à Trois-Rivières, dans tout le débat entourant l’implantation du projet Vision zéro.

Actualités

Chaîne de vie

Dans le cadre de leur cours d’anglais, les élèves de 4e et 5e secondaire de la Commission scolaire de l’Énergie sont sensibilisés aux dons d’organes dans le cadre du projet éducatif Chaîne de vie. 

À l’avant, on retrouve Doris Rainha, enseignante formatrice, Lucie Dumont, fondatrice de Chaîne de vie, Josée Arcand, Stéphanie Lavallée, Véronique Gingras et Isabelle Guy, responsable du dossier de l’anglais à la Commission scolaire de l’Énergie. À l’arrière, on aperçoit Libby Ingram Joyce McLean, Joanie Gélinas, Pier-Olivier Proteau, Caroline Hardy, Nancy Dumont, Éric Corcoran et Fabrice Gervais.

Actualités

Collège Shawinigan: 11 professions collaborent à une simulation plus vraie que nature

SHAWINIGAN — Un système d’alarme crie à tue-tête dans la Maison des jeunes, près du Collège Shawinigan. De la fumée s’échappe des fenêtres. Soudainement, une détonation fait bondir les témoins qui assistent, impuissants, à la scène. Peu à peu, des jeunes, certains horriblement brûlés, sortent de l’édifice en titubant. Certains aident leurs amis à s’extirper de cet enfer. Il y a malheureusement un mort et plusieurs grands brûlés.

À mesure que les secours arrivent, des parents et amis fous d’inquiétude accourent vers la scène, cherchant l’être cher parmi tous les blessés en hurlant son nom de toutes leurs forces. La situation a beau être fictive, elle est bien rendue et donne froid dans le dos.

Actualités

Suicide et dépression: «Il faut en parler plus»

LA TUQUE — «On entend beaucoup parler de cancer, mais on dirait que le suicide et la dépression c’est encore tabou. Il faut en parler plus. C’est ce que je fais.» Emmanuelle Trottier a décidé de s’impliquer dans sa communauté pour soutenir une cause qui lui tient à cœur. La Latuquoise amasse des fonds depuis le début de l’année pour la prévention du suicide et la maladie mentale. Déjà plus de 3000 $ ont été amassés et seront remis aux Travailleurs de rue de La Tuque.

«J’ai choisi cette année de m’investir dans une cause qui me tient à cœur […] Ceux qui souffrent de troubles importants comme la dépression, les maladies mentales et les troubles psychologiques vivent souvent dans l’ombre. Ils compromettent leur bien-être émotionnel et ils ont besoin de retrouver l’espoir dans leur vie quotidienne. Cette cause est importante pour moi, car trop d’entre nous sont touchés de près ou de loin par ce fléau et trop d’êtres chers veillent, malheureusement, sur nous aujourd’hui», a lancé d’entrée de jeu Emmanuelle Trottier.

Actualités

Journée de l'audition: conférences et dépistage gratuit

TROIS-RIVIÈRES — La Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) - Région Mauricie organise un après-midi de conférences le 7 mai, au Pavillon Maurice-Pitre de Trois-Rivières.

Trois conférences d’information sur la santé auditive et pour expliquer les comportements dans la relation en lien avec une personne malentendante auront lieu entre 13 h et 16 h.

Des nouvelles du Centre-de-la-Mauricie

Défilé des célébrités

SHAWINIGAN — Le Défilé des célébrités organisé pour le financement de la Maison Aline-Chrétien a permis d’amasser un montant de 42 000 $ le 24 avril, à Espace Shawinigan. Pas moins de 540 personnes s’étaient procurées un billet pour cet événement, qui unissait notamment neuf boutiques participantes et 63 mannequins.

Allègement

Le conseil municipal de Shawinigan vient d’adopter une modification à son programme de soutien aux fêtes, festivals et événements, afin de réduire le fardeau des plus petites organisations dans la production du bilan de leur activité.

Justice

Projet Nandou: la défense réclame l’arrêt des procédures

Trois-Rivières — L’arrêt Jordan s’est retrouvé au coeur des audiences qui ont eu lieu devant le juge Gaétan Dumas, lundi, dans le dossier du projet Nandou.

Les avocats de la défense, qui représentent une vingtaine de prévenus, réclament en effet un arrêt des procédures sous prétexte que le délai maximal de 30 mois pour entendre la cause n’a pas été respecté. Ils estiment que ce délai atteindra 42 mois si un procès avait lieu cet automne. Selon Me Pénélope Provencher, l’une des avocats au dossier, ce délai est clairement injustifié et déraisonnable dans les circonstances.

Actualités

Levée de l’avis d’ébullition préventif à Shawinigan

Shawinigan — La Ville de Shawinigan a annoncé, lundi, que l’avis d’ébullition préventif qui était en vigueur, depuis mercredi dernier, dans le quartier des Érables et sur certaines autres artères, est levé.

Les endroits ciblés étaient le quartier des Érable compris entre l’autoroute 55, le boulevard Biermans, l’avenue Masson et la rue du Parc, incluant les propriétés sur la rue de la Carrière et la Place Masson, ainsi que le quadrilatère formé de la rue Bellevue, l’avenue du Collège, la rue Lavergne et l’avenue Masson.

Actualités

La locataire se justifie

Shawinigan — La locataire de la maison de la rue de l’Hélice laissée en désordre assure qu’elle n’a jamais voulu quitter cette propriété du secteur Lac-à-la-Tortue sans faire le ménage.

«Ma priorité était de déménager mes enfants de cette atmosphère qui n’avait plus de sens et de leur offrir un environnement sain, comme c’était le cas avant ce foutu dégât d’eau», raconte la dame, famille d’accueil depuis quatre ans. Elle est la grand-mère ou la tante des trois enfants sous sa garde.

Actualités

Shawinigan: une équipe de sauvetage devrait être établie

SHAWINIGAN — La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail estime que la Ville de Shawinigan devrait établir une équipe de sauvetage dans son service de Sécurité incendie. Pour le syndicat, il s’agit d’un message clair du manque d’effectifs en caserne, où seulement huit pompiers sont basés en permanence.

Vincent Ouellette, ingénieur - inspecteur à la direction régionale de la Mauricie et du Centre-du-Québec à la CNESST, a déposé, la semaine dernière, un nouveau rapport d’intervention au sujet des lacunes soulevées en décembre par l’Association des pompiers et pompières de Shawinigan. Rappelons que dans son premier rapport rendu en février, une douzaine de dérogations avaient été observées.

Actualités

Autres changements dans l’organigramme de Shawinigan

Shawinigan — Le conseil municipal de Shawinigan vient d’annoncer de nouveaux changements dans la structure organisationnelle des services de l’hôtel de ville. Lors de la dernière séance régulière, les élus ont adopté une résolution qui modifie l’appellation des Services techniques, tout en y intégrant une nouvelle division.

Ce branle-bas survient à la suite du départ de Claude Larocque. Il agissait à titre de directeur des Services techniques jusqu’au début mars, alors qu’à la suite d’une entente avec la Ville, il a décidé de quitter subitement pour la retraite.

Actualités

La Ville de Shawinigan ajoute 100 000 $ pour le Collège Shawinigan

Shawinigan — Deux mois après avoir annoncé une aide financière de 500 000 $ pour la réfection de la piscine du Collège Shawinigan, le conseil municipal vient de démontrer un nouvel appui à cette institution d’enseignement. Lors de la séance régulière du 9 avril, les élus ont reconduit l’aide financière à la Fondation du Collège Shawinigan, une subvention de 100 000 $ répartie sur cinq ans.

En février, le conseil municipal avait annoncé qu’à compter de 2020, la Ville verserait 50 000 $ par année au collège pendant dix ans. Il s’agissait d’un geste pour contribuer à la réalisation des importants travaux de réfection à la piscine, évalués à 3,7 millions $.

Actualités

L’heure du grand nettoyage approche

Shawinigan — L’heure du grand nettoyage tant attendu du site de l’ancienne usine Belgo approche. Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques vient de publier un appel d’offres pour la disposition de ces matières résiduelles, une étape qui démontre que le processus est bien enclenché.

Les entreprises intéressées par ce défi peuvent déposer leur proposition jusqu’au 2 mai. Dans l’appel d’offres, le MELCC prévoit des travaux d’une durée de sept mois. Leur valeur est estimée entre un et deux millions de dollars.

Actualités

Tardif déçue de l'absence de Shawinigan du budget pour la réhabilitation de terrains

Shawinigan — La députée de Laviolette - Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, avoue qu’elle s’attendait à voir apparaître Shawinigan dans la liste des villes qui obtiendront des sommes d’argent pour la décontamination de terrains, lors de la présentation du budget provincial, le 21 mars. Elle travaille toutefois à ce que ce ne soit que partie remise.

Rappelons que le ministre des Finances, Éric Girard, a annoncé 320 millions $ pour la décontamination de terrains et la construction d’infrastructures publiques dans le cadre de son discours sur le budget 2019-2020. Sur cette enveloppe, un montant de 70 millions $ est réservé pour Gatineau, Laval, Longueuil, Lévis, Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay. Le maire de Shawinigan s’est étonné de ne pas recevoir davantage de considération jusqu’à maintenant, alors qu’à l’hôtel de ville, on estime à plus de 200 millions $ la somme nécessaire pour décontaminer les terrains hypothéqués par leur passé industriel.