Une affiche sera installée à très court terme à l'angle de la 4e Rue et de l'avenue des Cèdres afin d'inviter les piétons à privilégier les intersections de la 3e Rue et de la 5e Rue pour traverser l'avenue en toute sécurité.

Les piétons seront mieux informés

L'accident de la route qui est survenu dimanche à l'angle de la 4e Rue et de l'avenue des Cèdres et qui a causé des blessures à une femme en fauteuil roulant fait réagir la Ville de Shawinigan. Une affiche sera installée à très court terme à cet endroit afin d'inviter les piétons à privilégier les intersections de la 3e Rue et de la 5e Rue pour traverser l'avenue des Cèdres en sécurité.
Les piétons qui se trouvent à l'intersection de la 5e Rue et de l'avenue des Cèdres peuvent emprunter un passage piétonnier et profiter de feux de circulation qui gèrent le trafic. Au coin de la 3e Rue et des Cèdres, un arrêt est imposé aux automobilistes dans toutes les directions. Ce n'est plus le cas à l'intersection de la 4e Rue en raison des travaux d'infrastructures de la rue de la Station. Le retrait des arrêts de l'avenue des Cèdres à cet endroit facilite la circulation en cette période de chantier important.
«La signalisation n'est pas nécessairement en cause [dans cet accident]. Il n'y aura pas de modifications majeures qui seront apportées. On va renforcer le message aux piétons. Ceux qui veulent traverser l'avenue des Cèdres sont invités à le faire à ces deux endroits au lieu de la 4e Rue», explique François St-Onge, directeur des communications de la Ville de Shawinigan, en confirmant que cet accident a évidemment fait partie des sujets abordés hier lors de la rencontre quotidienne du suivi des travaux du chantier de la rue de la Station.
Rappelons que dimanche soir, une femme se déplaçait en fauteuil roulant lorsqu'une voiture l'a happée à cet endroit. Habituellement, cette intersection est équipée de quatre arrêts. Les arrêts ont été maintenus uniquement pour les gens qui circulent sur la 4e Rue.
«C'est pour assurer la fluidité de la circulation. Sinon, ça faisait trois rues et trois arrêts obligatoires et on trouvait que c'était pas mal d'arrêts. Le message à adresser aux automobilistes est que lorsque le piéton se présente à une intersection, c'est lui qui a la priorité», rappelle M. St-Onge.