Lise Lebel, la mère de Katherine Beaulieu, a reçu la médaille du Sénat au nom de la Fondation Katherine-Beaulieu. Elle est ici entourée de sa soeur Dominique Lebel ainsi que du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu. —

La médaille du Sénat pour la Fondation Katherine Beaulieu

Trois-Rivières — La Fondation Katherine-Beaulieu s’est vue remettre, vendredi, la médaille du Sénat lors d’une cérémonie à la Citadelle de Québec. L’organisme dont la mission est de faire de la prévention et sensibiliser la population aux conséquences de la conduite avec les facultés affaiblies a été choisi parmi 1500 organismes et bénévoles au Canada qui recevront cette médaille.

C’est dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération canadienne que la médaille a été frappée par la Monnaie royale canadienne. Elle vise à souligner l’effort de Canadiens «impliqués étroitement dans leur milieu, dont la générosité, le dévouement, le travail acharné et le bénévolat ont su contribuer à faire de leur ville ou communauté un meilleur endroit où vivre».

Pour Lise Lebel, la mère de Katherine Beaulieu, cet honneur a été reçu comme une belle tape dans le dos. «C’est un bel hommage et nous sommes bien heureux d’avoir été choisis pour en faire partie. D’être reconnu, parfois ça fait du bien parce qu’on travaille très souvent dans l’ombre et les gens ne voient pas toujours le travail qui est accompli chaque jour», constate-t-elle.

La Fondation a reçu la médaille des mains du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, avec qui elle avait eu l’occasion de travailler sur la Charte des victimes, de même que sur différents projets de lois au sujet de la conduite avec les facultés affaiblies.