Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’évènement Foire en ville attire jusqu’à 15 000 personnes chaque année.
L’évènement Foire en ville attire jusqu’à 15 000 personnes chaque année.

La Foire en ville de Shawinigan annulée pour une deuxième année consécutive [ARTICLE AUDIO] 

Rosie St-André
Rosie St-André
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La 105e Avenue de Shawinigan-Sud sera à nouveau déserte cette année: l’évènement Foire en ville organisé par le 34e Groupe Scout de Shawinigan-Sud est annulé pour la deuxième fois consécutive en raison de la pandémie. La 20e édition devait se dérouler les 12 et 13 juin prochains.

«La semaine dernière, la Ville de Shawinigan a annoncé qu’elle interdisait les ventes de garage pour le mois de mai. C’est là qu’on s’est rendu compte que c’était plus difficile pour nous de tenir notre évènement», a affirmé la présidente du conseil de gestion du 34e Groupe Scout de Shawinigan-Sud, Nancy Veillette. Normalement, des citoyens et des commerçants s’installent sur la 105e Avenue pour faire bénéficier la population d’une multitude d’aubaines.

Comme la Foire en ville se déroule sur un grand territoire, de la 108e Rue à la 125e Rue, il devient difficile pour l’organisation de contrôler les entrées sur le site et le nombre de personnes qui s’y trouvent. «Les gens peuvent arriver de n’importe où. Ce n’est pas comme un festival qui n’a qu’une seule entrée, on ne peut donc pas limiter l’accès», a soutenu Mme Veillette. Normalement, ce sont entre 10 000 et 15 000 personnes qui dévalent l’avenue pendant l’évènement.

Le fait que ce soit tôt dans la saison estivale a également joué dans la prise de décision. «D’ici là, on sait que le gouvernement ne prévoit pas tant d’assouplissements avant qu’il y ait une certaine portion de population qui soit vaccinée», a rapporté la présidente. La question de la distanciation entre les 350 emplacements du site a également pesé dans la balance.

Et reporter l’événement?

Le report de la Foire en ville à l’automne a été évalué par l’organisation ainsi que par la Ville de Shawinigan. Il en devenait toutefois complexe de tenir l’événement à ce moment, notamment en raison de la gestion des employés de la Ville. «Ceux qui travaillent pour les activités estivales le font jusqu’à août ou début septembre. Ensuite, ils sont employés dans les arénas, donc c’est difficile d’avoir les services de la Ville, dont on a énormément besoin pour ce weekend-là», a émis Nancy Veillette.

De plus, le souhait est de fêter la 20e édition de manière traditionnelle. «Ça se déroule toujours à la deuxième fin de semaine de juin, les gens sont habitués de venir à cette date-là, a déclaré Mme Veillette. Aussi, on pense que ce serait trop rapproché de le faire en septembre ou octobre et de le refaire en juin.»

Écoutez cet article en version audio.

Une perte de revenus

Pour le 34e Groupe Scout de Shawinigan-Sud, la Foire en ville constitue leur plus grande source de revenus annuels. Normalement, entre 5000 $ et 6000 $ sont amassés par l’organisme. «La différence avec certains autres groupes de scout, c’est que nous possédons notre bâtisse, dont on doit inévitablement s’occuper. C’est un montant entre 6000 $ et 7000 $ fixe que l’on doit investir pour la conserver», a soulevé la présidente du conseil de gestion.

Après deux années consécutives à devoir se priver de leur plus grand financement annuel, c’est un dur coup pour le groupe. «En pensant qu’à l’automne on allait pouvoir reprendre nos activités, nous avons investi de l’argent dans l’aménagement du sous-sol pour mieux respecter les mesures de distanciation. C’est certain qu’il va falloir penser à des solutions pour palier cette perte de revenus.» Pour l’instant, les gens peuvent continuer d’aller porter leurs contenants consignés à l’organisme.

Rappelons que l’Association des scouts du Canada a suspendu toutes les activités en présence jusqu’à nouvel ordre, ce qui rend la tâche difficile d’organiser des activités de financement. «Certaines de nos unités continuent de faire des rencontres virtuelles tout en faisant des activités de scoutisme, mais c’est certain que c’est différent. Ils sont quand même contents de garder le contact», a conclu Mme Veillette.