Les contribuables de Shawinigan ont finalement dû avancer 17,8 millions $ pour le Centre Gervais Auto, près de quatre fois le montant prévu à l'origine.

Impossible de faire aiguiser ses patins au Centre Gervais Auto

Pourquoi le Centre Gervais Auto ne dispose-t-il d'aucune boutique de services?
La question soulevée par Claude Mass, lors de la dernière assemblée publique, a pris de court le maire, Michel Angers. Mais tout indique que cette anomalie sera corrigée au cours des prochaines semaines.
«Nous avons payé un amphithéâtre plus de 25 millions $», rappelle M. Mass. «Une si belle place, mais sans pro shop! On ne peut même pas aiguiser nos patins ou s'acheter un bâton! C'est un peu gênant de dire aux gens de l'extérieur qu'ils doivent se rendre dans le quartier Saint-Marc pour aiguiser leurs patins.»
Une telle boutique a déjà existé tout près de l'entrée des joueurs, mais plus personne ne s'en occupe depuis l'automne 2012 selon Jack St-Onge, président de l'Association du hockey mineur de Shawinigan.
La Ville remédiera toutefois à cette situation au cours des prochaines semaines, au plus tard au début 2015. Un appel d'offres sera publié pour l'exploitation d'une boutique de services au Centre Gervais Auto et à l'aréna de Grand-Mère.