Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
­Les chauffeurs de la RTCS ont tenu une grève lundi, de 14h30 à 16h30.
­Les chauffeurs de la RTCS ont tenu une grève lundi, de 14h30 à 16h30.

Grève des chauffeurs d’autobus à Shawinigan

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Shawinigan — Les chauffeurs d’autobus de la Régie de transport en commun de Shawinigan (RTCS) ont tenu une grève lundi, de 14h30 à 16h30. Ceux-ci ont rejeté samedi à 58,8 % l’entente de principe conclue entre leur syndicat et Autobus Fleur de Lys, l’entreprise détentrice du contrat de transport collectif.

À la suite du rejet de cette entente de principe, les deux parties ont rencontré sans succès un conciliateur. Le syndicat affilié à la CSD mentionne dans un communiqué de presse publié lundi matin que malgré un mandat de grève voté par les travailleurs, «l’employeur a refusé de retourner à la table de négociation alors que les parties sont si près d’une entente».

«Présentement, ça accroche au niveau des salaires et de la liste d’ancienneté. Les chauffeurs veulent retrouver les conditions équivalentes à celles qu’ils avaient lorsqu’ils travaillaient pour Transport urbain de la Mauricie. L’employeur refuse également de reconnaître l’ordre d’ancienneté de l’époque», affirme Michel L’Hérault, conseiller syndical à la CSD.

Les syndiqués affirment que cette grève a pour objectif un «retour rapide» de l’employeur à la table de négociation afin «d’éviter une escalade dans les moyens de pression», peut-on aussi lire dans le communiqué envoyé aux médias d’information.

Le service de la RTCS a été interrompu lundi après-midi durant la grève des chauffeurs. 

Dans une déclaration envoyée aux médias, l’entreprise Autobus Fleur de Lys – Division Shawinigan «déplore les moyens de pression de ses employés qui ont entrainé une rupture de service temporaire».

«L’entreprise est engagée de bonne foi dans le processus de négociations auquel participe un conciliateur. Une entente de principe est d’ailleurs intervenue la semaine dernière avant d’être rejetée dans un vote serré au cours de la fin de semaine», a mentionné l’entreprise.

«Autobus Fleur de Lys – Division Shawinigan a déjà fait des concessions sur les éléments où cela est possible et est toujours disposée à trouver un terrain d’entente avec ses employés. L’entreprise espère dans l’intervalle que les usagers du transport collectif pourront continuer d’obtenir le service de qualité auquel ils ont droit.»