Le SANA de Shawinigan lançait déjà sa cinquième campagne «Carrément PANDA!», jeudi soir. De gauche à droite: Karina Tardif (chargée de projet - réseautage culturel), Marie-Claude Brûlé (directrice du SANA), Nadine Ducharme (chargée de projet - cellule de femmes) et Myriam Lortie (agente de développement et de communication).

Déjà cinq ans pour la campagne de sensibilisation à la diversité culturelle

Shawinigan (GV) — Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de Shawinigan vient de lancer sa cinquième campagne annuelle de sensibilisation à la diversité culturelle, sous l’appellation «Shawinigan, carrément PANDA!». Depuis le début de cette initiative, le SANA a accueilli environ 500 personnes issues d’une soixantaine de nationalités.

Pour une quatrième année consécutive, l’organisme a choisi une exposition photo, sous le thème «Gens d’ici, culture d’ailleurs!», comme véhicule promotionnel. La population peut ainsi découvrir une quinzaine de nouveaux arrivants à travers ces images. La banque est évidemment renouvelée d’année en année pour présenter de nouveaux visages. Un court récit résume l’histoire de ces nouveaux arrivants et pourquoi ils apprécient leur milieu d’adoption.

L’exposition se déplacera à divers endroits et événements de Shawinigan au cours de la prochaine année. Jeudi soir, le vernissage était présenté au 462, Tamarac. Ces photos se retrouveront aussi sur des autobus de la Régie de transport en commun de Shawinigan pendant 30 semaines, de même qu’au cinéma Biermans avant le début des représentations, de décembre à mars. Enfin, l’hôtel de ville arborera à nouveau sa bannière, «Shawinigan, carrément PANDA!», un acronyme qui désigne «Population Accueillante des Nouveaux arrivants D’ici et d’Ailleurs».

Le SANA a également annoncé le lancement de deux nouveaux projets, soit la mise en place d’une cellule de femmes constituée de nouvelles arrivantes et de Shawiniganaises, de même que la création d’une structure de jumelage entre de nouveaux arrivants et des Shawiniganais.