Shawinigan s'est engagée à citer l'ancienne gare du CP en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Citation patrimoniale pour la gare du CP

La Ville de Shawinigan ne possède pas encore de plan précis pour l'ancienne gare de la Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique sur l'avenue de la Station, mais le conseil municipal s'est à tout le moins engagé à la citer en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.
Une résolution en ce sens a été adoptée en séance extraordinaire, le 25 juin. Rappelons que la Ville avait annoncé l'acquisition de cette gare en octobre 2012 pour la somme de 150 000 $.
Près de deux ans plus tard, la transaction n'est toujours pas officiellement complétée. En effet, la Direction de la commémoration de la Commission des lieux et monuments historiques de Parcs Canada souhaitait que le conseil municipal s'engage, par résolution, à trouver une utilisation pour cette gare. Le maire, Michel Angers, assure que cette demande rejoint les intentions de la Ville.
«Cette citation nous ouvrira la porte à des subventions», explique-t-il. «Le gouvernement fédéral nous demande des choses que le CP n'a jamais fait, comme garder la gare en bon état. Nous sommes d'accord avec le principe. Nous voulons bien reprendre le bâtiment, mais nous n'assumerons pas totalement les coûts. Le gouvernement doit nous donner le coup de main nécessaire pour garder cet aspect patrimonial. On s'engage donc à citer la gare.»
M. Angers mentionne que certains projets lui ont été suggérés au cours des dernières années pour revitaliser ce secteur qui s'est déjà considérablement amélioré avec la reconversion de l'ancienne usine Wabasso en Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins. Mais le maire assure que les discussions demeurent ouvertes.
«Je travaille avec des promoteurs privés», avance-t-il. «Certains endroits ont réussi à reprendre une gare, à la restaurer et à en retirer une certaine rentabilité. Nous ne voulons pas simplement investir de l'argent là-dedans sans rien retirer. Je ne souhaite pas que ce soit totalement assumé par la Ville.»
Au cours des derniers mois, certains observateurs voyaient très bien l'Office de tourisme, foires et congrès s'établir à cet endroit, situé à l'une des principales entrées de la ville. Mais dans la perspective de rentabiliser l'investissement, il ne s'agit visiblement pas du scénario mis en priorité par le maire.
«C'est quand même nous qui finançons cet organisme. Nous verrons combien la restauration coûtera. Il n'y a pas de projet arrêté encore. On voit que les offices de tourisme sont de plus en plus virtuels, avec des bornes d'accueil,par exemple. On mise de plus en plus sur les nouvelles technologies. On verra!»