Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Cannabis: Shawinigan s’inspirera de la cigarette

SHAWINIGAN — Le conseil municipal de Shawinigan s’inspirera des balises imposées aux fumeurs de cigarettes pour mettre en application des dispositions encadrant la consommation de cannabis sur son territoire, étant donné qu’elle deviendra légale au Canada le mois prochain.

Lors de la dernière séance publique régulière, la conseillère du district Almaville, Josette Allard-Gignac, a déposé un avis de motion annonçant l’adoption prochaine d’une modification au règlement général de la Ville sur l’ordre, la paix publique et la circulation. L’un des changements touchera la consommation de cannabis, un élément sur lequel les élus municipaux doivent se pencher à la suite de la décision du gouvernement Trudeau de légaliser la production, la distribution, la vente et la possession de cette substance à compter du 17 octobre.

Les municipalités doivent notamment délimiter les endroits où pourra s’établir une succursale de la Société québécoise de cannabis et où des lieux de production seront autorisés, ainsi qu’adopter des règles de consommation du cannabis dans les lieux publics. C’est ce dernier élément qui est particulièrement visé par la modification prochaine au règlement général.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, explique que le conseil municipal a été guidé par une volonté d’imposer des mesures réalistes.

«L’un des objectifs poursuivis, c’est de pouvoir appliquer la réglementation que nous adopterons», commente-t-il. «Si c’est trop serré, on ne sera pas capable de l’appliquer et on va se le faire dire!»

«Nous apparentons beaucoup notre réflexion à la cigarette», enchaîne-t-il. «Par exemple, respecter une distance de neuf mètres des portes, ne pas fumer à proximité des jeux (pour enfants), ni sur les terrasses ou des terrains sportifs...»

«Il serait utopique de croire qu’on va l’interdire partout. On n’est pas dans une démarche pour savoir si on est pour ou contre. La réglementation est là. Ça va s’apparenter beaucoup à ce que d’autres villes ont déjà fait. Dans notre réflexion, on s’est dit qu’un consommateur de cannabis, ce n’est pas un bandit. C’est monsieur et madame Tout-le-monde qui consomment et règle générale, les gens sont respectueux, comme ceux qui fument la cigarette. On pense que les consommateurs de cannabis auront le même comportement. Nous avons travaillé avec le gros bon sens.»

Bien entendu, la Sûreté du Québec sera appelée à faire respecter la nouvelle réglementation.

«On ne fera pas de chasse aux sorcières», insiste le maire. «Nous en appelons à la responsabilité des consommateurs: c’est permis, mais trouvez-vous des endroits où vous ne dérangerez personne.»

Neige
Le projet de règlement prévoira aussi de nouvelles dispositions en ce qui concerne le déneigement. Au fil des années, la Ville a constaté que de plus en plus d’entrepreneurs prenaient la liberté de pousser la neige sur des voies publiques après avoir dégagé des stationnements, entraînant ainsi des manœuvres supplémentaires pour les employés municipaux ou les sous-traitants.

«Nous avons eu des plaintes», observe M. Angers. «Quand je suis arrivé à la mairie, nous avions enlevé le paiement du permis (pour envoyer la neige à la rue dans les zones autorisées). À la suite de l’enlèvement de cette réglementation, il n’y avait plus de suivi systématique. Nous avons donc constaté que des gens exagèrent.»

«Nous allons commencer par faire de la sensibilisation», poursuit-il. «À certains endroits où il y a des commerces et des immeubles à logements, on vide la cour et on met la neige à la rue systématiquement. Les entrepreneurs devront dorénavant s’enregistrer. On saura donc qui fait le déneigement à tel endroit. S’il y a des fautes, on saura qui est responsable.»

De cette façon, la Ville de Shawinigan pourra imposer des amendes aux fautifs, qui seront plus faciles à retracer.