Budget de Shawinigan: de l’argent pour les trous

SHAWINIGAN — Les citoyens ont été entendus, la Ville de Shawinigan s’engage à investir deux millions de dollars par année jusqu’en 2028 pour refaire l’asphaltage des rues.

Cet engagement fait partie du programme triennal d’immobilisation (PTI) 2019-2020-2021, adopté en séance extraordinaire par le conseil municipal, mardi soir.

Un peu comme dans le dossier du déneigement, de nombreux citoyens sont intervenus, au cours des derniers mois, pour déplorer l’état lamentable de certaines routes. L’an dernier, les élus avaient réservé 800 000 $ pour l’asphaltage, un montant visiblement insuffisant. Il passera ainsi à deux millions $ dès 2019, et ce, pour les dix prochaines années.

Le maire, Michel Angers, estime que le Service des travaux publics pourra ainsi paver une quinzaine de kilomètres par année. Il n’a pas voulu établir les priorités pour le moment, précisant que ces questions seront débattues entre les conseillers au cours des prochains mois.

Ce PTI prévoit des investissements de 46,9 millions $ en 2019. La Ville prévoit un montant de 437 500 $ pour finaliser les travaux de mise aux normes de l’eau potable. Pour le reste, les projets financés par emprunt respecteront tout juste la limite de 16 millions $ dans le cadre de la stratégie de réduction de la dette.

Parmi les autres projets mis de l’avant en 2019, notons la première phase du développement domiciliaire Le Campagnard (2,1 millions $), la réfection de l’égout pluvial du Complexe Jacques-Marchand (600 000 $), la réfection du chemin de la Vallée-du-Parc (2,4 millions $) et deux importants projets de pistes cyclables subventionnés à 50 %, entre le boulevard Hubert-Biermans et l’avenue Chahoon (deux millions $) et sur le boulevard Royal (1,6 million $).

En 2019, la Ville investira également 8,2 millions $ pour sa marina dans le secteur Grand-Mère, un projet pour lequel elle recevra une aide financière de 5,5 millions $. La réfection du système de filtration de la piscine du parc Antoine-St-Onge, maintes fois reportée, est prévue en 2019. Il s’agira d’un investissement de 2,2 millions $, subventionné également à 50 %.

Enfin, le conseil lancera les cadres de son premier budget participatif en 2019, mais les projets ne seront financés qu’en 2020. Une enveloppe de 250 000 $ sera réservée à cette fin, soit 200 000 $ pour des projets généraux et 50 000 $ pour des initiatives à caractère environnemental.