Le maire de Saint-Mathieu-du-Parc, Claude McManus.

Budget à Saint-Mathieu: un exercice de compression

À son premier budget comme maire de Saint-Mathieu-du-Parc, Claude McManus a voulu prendre le temps de bien étudier les dépenses de la Municipalité avant de présenter le fruit du travail du conseil aux citoyens. Comme le permet le Code municipal en année électorale, les élus ont donc décidé d'adopter les prévisions financières de 2014 le 20 janvier plutôt qu'en décembre.
De ces quelque 48 heures d'étude réparties sur cinq jours est ressorti un exercice de compression rendu nécessaire par la diminution des transferts gouvernementaux. Ainsi, le budget de l'année en cours est établi à 2 963 730 $, une diminution de 1,4 % par rapport à 2013.
En l'espace d'un an, les transferts gouvernementaux passent de 590 582 $ à 217 490 $ à Saint-Mathieu-du-Parc, une dégringolade de 63 %. Valérie Bergeron, directrice générale de la Municipalité, précise que la modification annoncée par le gouvernement du Québec au remboursement de la TVQ explique à lui seul un montant de 165 000 $. De plus, le conseil municipal a préféré jouer de prudence sur le remboursement de la taxe d'accise, puisque les montants pour l'année en cours ne sont pas encore connus. Aucune somme n'a été inscrite au budget.
Puisque les revenus prévus ne s'élèvent qu'à 2 665 780 $ en 2014, le conseil municipal a décidé de piger 297 950 $ dans son bas de laine et ses réserves financières des projets d'infrastructures réalisés dans le secteur de la montagne pour couvrir l'ensemble des dépenses.
Sur cette somme, 125 000 $ proviennent du surplus accumulé, en plus d'un 50 000 $ de l'excédent projeté pour l'année 2013 uniquement.
Hausse minime
Cette appropriation de surplus permet de ménager les contribuables. En 2014, le taux de taxe s'établit à 0,9621 $ par tranche de 100 $ d'évaluation, une hausse de 0,47 %. Pourtant, le conseil municipal a intégré une nouvelle taxe foncière sur les investissements et une autre sur le fonds de roulement. Par contre, il a fortement réduit sa taxe foncière de base, la faisant passer de 0,8317 $ à 0,6945 $ par tranche de 100 $ d'évaluation.
Les contribuables verront toutefois apparaître de nouvelles tarifications cette année. Celle pour le gymnase s'établit à 9,73 $ et celle pour l'acquisition des lots dans le secteur de la montagne, à 1,80 $. Rappelons que l'ensemble de la population défraie 25 % de cet investissement, qui permettra de sécuriser l'approvisionnement en eau potable dans l'environnement de l'ancien centre de ski.
La vidange pour les installations septiques demeure à 82,50 $, mais les frais pour la collecte des matières résiduelles passent de 141,02 $ à 147,11 $.
En somme, les tarifs de base augmentent de 223,52 $ à 241,14 $, une hausse de près de 8 %. Selon les secteurs, d'autres taxes spéciales s'ajoutent, surtout pour le service d'aqueduc.
Code municipal du Québec:
Article 954: Le conseil d'une municipalité locale doit, durant la période allant du 15 novembre au 31 décembre, préparer et adopter le budget de la corporation pour le prochain exercice financier et y prévoir des revenus au moins égaux aux dépenses qui y figurent. Toutefois, lors d'une année d'élection générale au sein de la municipalité, la période est prolongée jusqu'au 31 janvier de l'année suivante. (...)