L’organigramme bouge encore à l’hôtel de ville de Shawinigan, à la suite du départ de Claude Larocque.

Autres changements dans l’organigramme de Shawinigan

Shawinigan — Le conseil municipal de Shawinigan vient d’annoncer de nouveaux changements dans la structure organisationnelle des services de l’hôtel de ville. Lors de la dernière séance régulière, les élus ont adopté une résolution qui modifie l’appellation des Services techniques, tout en y intégrant une nouvelle division.

Ce branle-bas survient à la suite du départ de Claude Larocque. Il agissait à titre de directeur des Services techniques jusqu’au début mars, alors qu’à la suite d’une entente avec la Ville, il a décidé de quitter subitement pour la retraite.

D’ailleurs, lors de la même séance, les élus ont adopté une autre résolution pour autoriser le directeur général, Me Yves Vincent, à signer l’entente relative «aux modalités de départ à la retraite à intervenir avec monsieur Claude Larocque». Ces modalités ne sont évidemment pas décrites dans la résolution et le maire, Michel Angers, ne tient pas à élaborer davantage sur le sujet.

Il devient toutefois plus volubile lorsqu’il est invité à commenter l’arrivée du remplaçant de M. Larocque à la tête du nouveau département, qui sera dorénavant connu comme étant le Service de l’ingénierie. Il s’agit d’André Lahaye, ex-employé de la firme Dessau, qui a joué un rôle central dans l’argumentation de la Ville de Shawinigan pour conserver ses sources d’approvisionnement en eau potable aux lacs à la Pêche et des Piles plutôt que de suivre la recommandation de la direction régionale du ministère de l’Environnement, qui préférait la rivière Saint-Maurice.

Le maire mentionne que l’administration municipale s’est inspirée de la pratique dans plusieurs autres villes pour en venir à la modification de son organigramme adopté le 9 avril.

«Avec le démarrage, très bientôt, de nos nouvelles usines d’eau potable, nous avons décidé de réorganiser notre service et de déplacer le volet de l’eau potable des Travaux publics vers l’ingénierie», explique M. Angers. «Nous avons embauché un des meilleurs ingénieurs au Québec dans le domaine de l’eau potable. Nous rêvions depuis longtemps de l’avoir. Nous lui avions fait plusieurs demandes. Un des architectes pour me guider il y a quelques années, c’était lui.»

Autre retraite

Toujours lors de la séance publique du 9 avril, le conseil municipal a annoncé une entente avec un autre employé municipal de longue date, mais cette fois-ci, pour le garder. Il s’agit de Christian Massicotte, qui avait pris sa retraite le 29 mars. Il occupait le poste de coordonnateur de la planification et du développement.


« Avec le démarrage, très bientôt, de nos nouvelles usines d’eau potable, nous avons décidé de réorganiser notre service »
Le maire Michel Angers

La Ville a toutefois signé un contrat avec M. Massicotte qui couvre la période du 2 avril 2019 au 27 mars 2020. Il agira toujours à titre de coordonnateur de la planification et du développement.

Il n’est pas rare que la Ville de Shawinigan retienne des employés de la sorte, parfois pour assurer une transition ou encore, pour conclure des dossiers en cours. La tendance s’est particulièrement accentuée depuis l’arrivée de Michel Angers à la mairie en 2009. Depuis ce temps, les Réal Beauchamp, Alain Barbeau, Yves Lavergne, Gilles Durocher, Pierre Godin ont bénéficié de contrats à durée déterminée avec la Ville. M. Massicotte s’ajoutera ainsi à cette liste.

«Nous en avions besoin et nous avons réussi à nous entendre avec lui pour qu’il fasse encore un petit bout», se réjouit le maire.

«C’est un gros morceau. Une nouvelle réorganisation sera faite éventuellement. Avec la pénurie de main-d’oeuvre que nous connaissons, de plus en plus, nous tenterons de garder notre monde. Les gens ont droit à la retraite, mais si on a des besoins, on peut garder un lien.»