L’ancien cinéma Roxy fait partie de ces immeubles abandonnés qui gâchent le portrait du centre-ville de Shawinigan depuis plusieurs années.
L’ancien cinéma Roxy fait partie de ces immeubles abandonnés qui gâchent le portrait du centre-ville de Shawinigan depuis plusieurs années.

Ancien cinéma Roxy: Shawinigan à bout de patience

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Incapable de s’entendre avec un promoteur sérieux pour donner une nouvelle vie à l’ancien cinéma Roxy sur la 5e Rue de la Pointe, la Ville de Shawinigan s’apprête à remettre l’immeuble sur le marché.

Il s’agit du nouvel épisode d’un interminable feuilleton sur la reconversion de ce bâtiment abandonné depuis plusieurs années. Il a ponctué les discours électoraux de politiciens locaux et exaspéré les commerçants de cette extrémité de la principale artère du centre-ville.

Le conseil municipal croyait toucher au but à l’automne 2015, lorsque la Ville a acquis cet immeuble au coût de 32 900 $. À ce moment, elle expliquait avoir procédé à cette transaction pour en faciliter une autre avec un investisseur sérieux dans un délai assez rapproché. Or, près de cinq ans plus tard, il ne s’est toujours rien passé.

Au cours des dernières semaines, des discussions à l’hôtel de ville ont permis de faire le point sur ce dossier qui traîne en longueur. L’administration municipale souhaite classer cette affaire en 2020.

«Nous avons quelqu’un qui est intéressé», glisse François St-Onge, directeur du Service des communications et des relations avec les citoyens. «Nous allons encore nous donner quelques semaines avec cette personne pour voir si ça ira plus loin.»

«Si c’est vraiment sérieux, nous entamerons des processus avec lui», ajoute-t-il. «S’il a besoin d’un temps de réflexion plus long, nous irons en appel de propositions pour cet édifice, quelque part en avril. C’est un dossier que nous voulons régler.»

Difficile d’anticiper l’intérêt de la communauté d’affaires pour cet immeuble avantageusement situé, mais qui nécessiterait assurément plusieurs centaines de milliers de dollars d’investissements pour redevenir fonctionnel. L’ancien propriétaire, un promoteur immobilier de Trois-Rivières, avait déjà parlé de condos ou d’un projet commercial comme utilisation.

«Ça a été très tranquille au cours des derniers mois», convient M. St-Onge. «Nous avons déjà eu des promoteurs intéressés, mais ça n’a pas été beaucoup plus loin. Nous en avons un nouveau qui a démontré de l’intérêt, alors nous sommes en discussion avec lui.»

Chose certaine, la Ville de Shawinigan veut vendre cet immeuble au plus vite. Le dernier rôle d’évaluation foncière établit la valeur de cette propriété à 38 700 $.

«Nous sommes très ouverts à tout ce qu’un promoteur puisse faire avec cet édifice», assure le porte-parole.