Le maire Michel Angers se dit tout à fait à l’aise avec l’intervention d’un vérificateur privé ou de la Commission municipale du Québec pour vérifier les finances de Shawinigan.

Shawinigan: une pétition demande l’intervention de Québec

SHAWINIGAN — Est-ce que la Ville de Shawinigan fait une bonne utilisation des fonds publics? Certains citoyens croient que non. Exaspérés par ce qu’ils estiment être des dépenses inutiles de l’administration municipale, des membres du groupe Shawinigan citoyens avertis ont initié une pétition demandant à Québec de vérifier la gestion financière et la gouvernance de Shawinigan. Selon Yves Gélinas, un des instigateurs de cette pétition, plus de 1000 signatures ont déjà été recueillies jusqu’à maintenant.

«Nous sommes maintenant à un peu plus de 1000 signatures», mentionne Yves Gélinas. «Nous avons amassé ces signatures avec des feuilles de pétition laissées dans plusieurs commerces de Shawinigan.»

Lancée il y a quelques semaines, cette pétition demande ni plus ni moins l’intervention du gouvernement du Québec «afin qu’il procède à une vérification en profondeur de la gestion financière et de la gouvernance de la municipalité de Shawinigan».

Le libellé de la pétition, qui énumère les arguments en faveur d’une telle vérification de Québec, affirme dans ses premières lignes que «la Ville dépense à un rythme effréné en ne tenant pas compte de sa faible richesse foncière». Le texte de la pétition mentionne aussi «que la dette de la Ville a non seulement doublé depuis 2009, mais Shawinigan est de loin la plus endettée de toutes les municipalités de sa catégorie de population».

Yves Gélinas est l’un des instigateurs de la pétition qui circule présentement à Shawinigan.

La pétition évoque aussi le «fardeau fiscal des citoyens de Shawinigan qui atteint des niveaux intolérables».

«Au fil des ans, les citoyens assistent impuissants à la multiplication des dépenses pour différents projets jugés non prioritaires», ajoute les auteurs de la pétition. «Les projets d’infrastructures gérés par la Ville de Shawinigan connaissent de nombreux ratés et dépassements de coûts. Plusieurs citoyens s’interrogent sur l’utilisation judicieuse des fonds publics par l’administration municipale de Shawinigan.»

La pétition ne peut pas être signée via Internet. Yves Gélinas explique que pour mettre en ligne une pétition sur le site de l’Assemblée nationale du Québec, qui permet d’être par la suite officiellement déposée devant les parlementaires, il faut avoir l’appui d’un député. Or, il affirme que la députée caquiste de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, n’a pas accepté de parrainer cette pétition. Notons que le député qui parraine une pétition n’a pas à partager le point de vue des pétitionnaires.

Mardi lors de la séance publique du conseil municipal, un citoyen a interpellé le maire pour connaître son point de vue sur les nombreuses critiques à l’endroit de la gestion financière de la Ville de Shawinigan. Le maire Angers a répondu qu’une séance d’information publique sera organisée à l’automne afin de dresser un portrait de la fiscalité de la Ville de Shawinigan.

Le maire soutient également que son administration n’a rien à cacher. «Que ce soit un vérificateur privé ou la Commission municipale du Québec, on est tout à fait à l’aise avec ça. Qu’on vienne dans nos choses, qu’on vienne fouiller», affirme le maire de Shawinigan.

«Ça fait plusieurs années que ça revient cette demande d’une vérification. Nous considérons bien gérer la Ville de façon très administrative avec les revenus que nous avons.»