Les travaux à l’aréna Émile-Bédard, dans le secteur Saint-Georges, sont repoussés en raison de soumissions trop élevées.
Les travaux à l’aréna Émile-Bédard, dans le secteur Saint-Georges, sont repoussés en raison de soumissions trop élevées.

Shawinigan repousse la réfection de l’aréna Émile-Bédard

SHAWINIGAN — Insatisfait du résultat de l’appel d’offres pour le remplacement du système de réfrigération et la mise aux normes de l’aréna Émile-Bédard, le conseil municipal de Shawinigan a rejeté toutes les soumissions, lors de la séance régulière de mardi soir. Pour le moment, le plan consiste à reprendre le processus à l’automne.

En mai 2019, les élus avaient adopté un règlement d’emprunt de 3,558 millions $ pour permettre la modernisation du dernier aréna de Shawinigan. Le gouvernement du Québec appuyait cette initiative avec une contribution financière de 800 000 $.

En février, un appel d’offres a été publié et cinq entreprises ont manifesté leur intérêt. Mauvaise nouvelle pour la Ville: l’évaluation de ces travaux variait plutôt entre 4,2 et 4,8 millions $.

Lors d’une nouvelle séance publique à huis clos retransmise sur les ondes de NousTV mardi soir, le maire de Shawinigan, Michel Angers, s’est d’abord montré rassurant sur la suite des événements.

«C’est presque 800 000 $ de plus que le montant prévu», fait-il remarquer. «Notre intention est toujours de reconstruire. Toutefois, nous modifierons les plans et devis pour faire en sorte que les prochaines soumissions arrivent dans les prix que nous avions estimés.»

Les entrepreneurs sont davantage sollicités après la pause économique décrétée pour lutter contre la propagation de la COVID-19, ce qui peut expliquer la différence entre le résultat de cet appel d’offres et les estimations de la Ville, croit le maire.

«Je vais soumettre tout ça à nos professionnels», confie-t-il en entrevue. «J’ai besoin qu’on rentre dans les prix à la hauteur du règlement d’emprunt. Nous allons donc modifier nos plans et devis et retourner en appel d’offres à l’automne pour avoir de meilleurs prix. Pour le moment, c’est trop cher pour nous.»

Lorsque la députée de Laviolette - Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, avait confirmé l’aide financière du gouvernement du Québec en avril 2019, la Ville estimait que les travaux seraient complétés en décembre 2020. Par contre, le rejet de cet appel d’offres et tout le contexte entourant la pandémie et la reprise des activités dans les arénas apportent de nouveaux enjeux.

La réfection de ces installations avait été chaudement débattue autour de la table du conseil municipal. Le conseiller du district des Hêtres, Jean-Yves Tremblay, avait même voté contre le projet l’an dernier. M. Angers ne peut totalement exclure l’hypothèse de l’abandon de la cure de rajeunissement de l’aréna Émile-Bédard dans le contexte actuel.

«Le conseil a décidé de retourner en appel d’offres à l’automne, avec une modification des plans et devis», réitère-t-il. «C’est ce que je peux dire au moment où on se parle.»

«On ne sait même pas si on va rouvrir nos arénas en septembre», rappelle le maire. «On est encore dans la plus profonde incertitude. Est-ce qu’on en ouvrira un, deux, trois ou quatre? Est-ce que nous pourrons avoir du hockey? Je ne peux pas encore dire comment le service des loisirs organisera les choses.»