L’arrosage des pelouses est interdit à Shawinigan avant le 1er juin, sauf si vous avez un permis.
L’arrosage des pelouses est interdit à Shawinigan avant le 1er juin, sauf si vous avez un permis.

Shawinigan: réduisez votre consommation d’eau potable

Shawinigan — Respectez la distanciation sociale de deux mètres, ne faites pas de feux extérieurs et maintenant, réduisez votre consommation d’eau potable. En plus du déconfinement progressif pas toujours évident à se conformer, Dame Nature se charge de compliquer la vie des municipalités avec le temps sec des derniers jours.

Après le rappel de l’interdiction des feux à ciel ouvert lundi matin, la Ville de Shawinigan a fait à nouveau appel au sens des responsabilités de ses citoyens en les invitant à mesurer leur utilisation de l’eau potable.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la hausse de la consommation atteint entre 30 % et 50 % par rapport aux années précédentes depuis deux semaines. Un fait inédit depuis la fusion municipale, selon le maire, Michel Angers.

Difficile d’identifier le facteur qui puisse expliquer cet impressionnant bond, mais le temps sec donne sans doute une partie de l’explication. S’appuyant sur des données enregistrées à Trois-Rivières, la Ville de Shawinigan précise que la Mauricie n’a reçu que 18,6 millimètres de pluie depuis le 1er mai. La moyenne s’établit à 75,9 mm.

M. Angers voit lui-même beaucoup de citoyens arroser leur terrain, alors que la pratique est interdite avant le 1er juin, à moins évidemment de posséder un permis.

Sans parler de situation critique, le maire rappelle que les lacs des Piles et la Pêche, les deux principales sources d’approvisionnement à Shawinigan, n’affichent pas leur niveau habituel à ce temps-ci de l’année.

Il prévient toutefois que si la situation n’est pas corrigée, la Ville devra mettre en place des mesures plus restrictives pour limiter la consommation.

M. Angers rappelle que les citoyens de Shawinigan se sont mobilisés pour conserver leur eau des lacs, plutôt qu’accepter le scénario d’approvisionnement dans la rivière Saint-Maurice. Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a toutefois imposé des conditions pour répondre positivement à cette demande.

«Nous avons des comptes à rendre», mentionne M. Angers. «Il faut donc donner le signal à la population de lever le pied. Je pense qu’il y a moyen de faire les choses et économisant de l’eau pour ménager le niveau des lacs.»