La station de pompage Drew est redevenue entièrement opérationnelle en fin de semaine dernière.

Shawinigan: près de 56 millions de litres d’eaux usées dans les rivières

SHAWINIGAN — Les travaux de réparation à la station de pompage Drew ont entraîné le déversement de 55 740 mètres cubes d’eaux usées, ou 55,7 millions de litres, dans les rivières Saint-Maurice et Shawinigan sur une période de cinq jours.

François St-Onge, directeur des communications à la Ville, a obtenu ce rapport en fin de journée jeudi. Rappelons que cet épisode de surverse avait été rendu nécessaire en raison de la réparation d’une conduite qui achemine les eaux usées de la station de pompage Drew à la station de traitement du Vallon.

Des interruptions en alimentation électrique de cet équipement avaient ainsi été programmées le 15 novembre, puis du 19 au 22 novembre inclusivement. Les travaux se sont prolongés de quelques heures, mais ont finalement été complétés peu avant 23 h le 22 novembre. Par la suite, la station de pompage Drew a repris progressivement ses activités au cours de la fin de semaine dernière, avant de redevenir parfaitement opérationnelle.

Compte tenu de la complexité des manœuvres, M. St-Onge se réjouit que le Service des travaux publics de la Ville et l’entrepreneur, André Bouvet Ltée, n’aient pas rencontré d’écueil majeur.

«Ça a demandé une gestion serrée, le fait d’arrêter et de repartir les pompes, avec Hydro-Québec qui devait se déplacer à chaque fois», explique M. St-Onge. «On ne pouvait pas travailler là-dessus avec du courant autour. C’était complexe. Il a fallu faire des efforts particuliers, mais nous avions convenu de les faire parce que c’était important de limiter la surverse autant que possible.»

Rappelons que sur une base annuelle, cette station pompe 19 500 m3 par tranche de 24 heures. Or, les interruptions en alimentation électrique ont rarement duré une journée entière. De plus, la Ville avait prévenu que la consommation d’eau potable était historiquement un peu plus faible en novembre à Shawinigan.

M. St-Onge mentionne qu’aucun objectif n’avait été établi en terme de rejets au cours de ces cinq jours. Pendant les interruptions d’alimentation électrique, les eaux usées étaient déversées à quatre endroits dans la rivière Shawinigan et à cinq autres dans la rivière Saint-Maurice. La Ville avait demandé aux résidents de quelque 9500 logements du secteur Shawinigan et de la partie sud de Saint-Gérard-des-Laurentides de limiter autant que possible leur consommation d’eau.

«Notre objectif était d’être les plus efficaces possible, terminer les travaux et remettre la station en marche», résume le porte-parole. «En faisant ça, nous pouvions limiter les périodes de surverse.»

La section fissurée de la conduite sera analysée pour déterminer précisément ce qui l’avait endommagée. M. St-Onge ne possédait pas encore d’explication précise sur ce point jeudi.

«Les expertises se poursuivent pour bien comprendre ce qui s’est passé», souligne-t-il. «Mais elle montrait une usure importante. Les réponses nous permettront de prendre des mesures pour améliorer notre entretien sur ces conduites.»

En début de semaine, les organismes Eau Secours, la Fondation Rivières et Nature Québec ont lancé une campagne en interpellant le gouvernement provincial afin qu’il mette fin aux déversements d’eaux usées. Des événements planifiés à Shawinigan et Longueuil au cours des derniers jours les avaient incités à réagir.

Eau Secours n’accepte pas la version des municipalités, qui qualifient ces exercices d’«inévitables». Ces organismes souhaitent ainsi que le gouvernement du Québec trouve une solution à ce problème.

«Nous leur laissons le soin de faire le débat avec le ministère de l’Environnement», suggère M. St-Onge. «Nous sommes toujours très ouverts à contribuer au débat et à entendre les analyses d’experts sur les meilleures façons de faire. Nous avons consulté trois ministères et nous avons pris la meilleure solution dans ce cas-ci.»