Le président du conseil d’administration et responsable du groupe des Louveteaux, Jean-François Déry, devant le nouveau local du Groupe scout de Shawinigan.
Le président du conseil d’administration et responsable du groupe des Louveteaux, Jean-François Déry, devant le nouveau local du Groupe scout de Shawinigan.

Shawinigan: le Groupe scout du centre-ville a enfin un nouveau local

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Après avoir dû quitter son immeuble désuet de l’avenue des Cèdres au printemps 2019, le Groupe scout du centre-ville de Shawinigan a finalement trouvé un nouveau domicile, soit un édifice de deux étages situé sur la rue de la Fonderie.

Construite sur un très grand terrain, notamment doté d’une section gazonnée à l’arrière qui permettra aux jeunes de s’adonner à des activités de toutes sortes, la propriété offre une multitude de possibilités selon le président du conseil d’administration et responsable du groupe des Louveteaux, Jean-François Déry, et ce, même si elle n’est pas située sur une artère principale comme l’était le précédent local.

Son acquisition pour la somme de 145 000 $ a été officialisée à la fin du mois d’août après que la Ville eut accepté une demande de dérogation au règlement de zonage, permettant ainsi aux scouts d’en faire leur nouveau lieu de rassemblement. Ce processus était nécessaire étant donné que le site, qui a été occupé par une pépinière dans le passé, se trouve dans une zone destinée exclusivement aux activités commerciales.

«Il a fallu expliquer pourquoi c’était le lieu idéal pour nous, notamment en raison du grand terrain, et que ça n’allait pas être un endroit dangereux pour les jeunes car le bâtiment n’est pas situé près de la rue [de ce secteur commercial] et que le camionnage s’y fait en dehors de nos heures d’activités», explique M. Déry.

Même s’il est loin de rouler sur l’or, le Groupe scout dont font présentement partie environ 70 jeunes n’a pas eu à emprunter un sou afin de s’offrir ce nouvel endroit. En plus des 40 000 $ provenant de la vente de l’immeuble de l’avenue des Cèdres, des dons provenant de différents mécènes qui désirent garder l’anonymat ont permis de payer le montant relié à la transaction. Jean-François Déry tient d’ailleurs à remercier l’ancien président du Regroupement des gens d’affaires du centre-ville de Shawinigan, le bien connu Claude Villemure, d’avoir fait des approches auprès d’acheteurs et de donateurs potentiels.

Encore besoin d’aide

Dans sa configuration actuelle, le bâtiment ne respecte cependant pas les normes afin de devenir officiellement un lieu de réunion. Plusieurs modifications devront être effectuées avant que la crémaillère puisse être pendue, à la manière des scouts bien sûr!

Comme ses coffres sont à sec à la suite du récent achat, le Groupe scout doit donc de nouveau faire appel à la générosité de la population.

«On part d’un bâtiment commercial et résidentiel à l’étage et on en fait un établissement de réunion selon le Code du bâtiment. Ça prend entre autres des plafonds en gypse permettant de résister au feu pendant 45 minutes à l’étage et au rez-de-chaussée, un escalier d’urgence à l’arrière, de nouvelles portes extérieures et des indicateurs de sorties. Il y aura également des travaux d’électricité et de plomberie. Toute aide sera acceptée», lance l’architecte de formation.

Depuis le départ de l’édifice de l’avenue des Cèdres, le groupe avait relocalisé ses activités dans le sous-sol de l’ancienne église Saint-Pierre. Après avoir dû se résigner à tenir leurs activités en visioconférence sur la plateforme Zoom pendant le confinement, ses responsables et ses membres ont bien hâte de déménager dans un lieu qui leur permet de rêver de retrouver un chez-eux qui ressemblera un jour à leur ancien local de la promenade du Saint-Maurice, qui a été exproprié et démoli il y a une vingtaine d’années afin de permettre la construction de l’Auberge Gouverneur.

Par ailleurs, le Groupe Scout centre-ville Shawinigan a créé deux nouveaux groupes cet automne. En plus des Louveteaux (9-11 ans), des Éclaireurs (12-14 ans) et des Pionniers (15-17 ans), des unités de Castors (7-8 ans) et de Routiers (18-25 ans) font maintenant partie de cette grande famille.

Pandémie oblige, chacun des 15 animateurs a de plus reçu une formation en hygiène. M. Déry précise que les normes de l’Association Scouts du Canada sont encore plus sévères que celles émises par la Santé publique.